En "excellente forme physique", vraiment? Donald Trump a dicté de A à Z son rapport de santé à son médecin

Son ancien médecin généraliste est catégorique: ce n'est pas lui qui a rédigé le rapport de santé de Donald Trump en décembre 2015, alors que ce dernier concourrait aux élections présidentielles américaines. À la place, le milliardaire lui aurait soufflé mot pour mot ce qui devait y figurer. Et le plus interpellant est que son tout dernier bilan de santé a été écrit dans un style étonnamment semblable.

En plus d'avoir lâché un nombre incalculable de mensonges en même pas un an et demi de présidence, Donald Trump n'hésiterait pas non plus à recourir à la manipulation et à la falsification de documents pour arriver à ses fins. C'est en tout cas ce qu'affirme Harold Bornstein, le médecin généraliste qui a suivi Trump pendant plus de 30 ans, y compris pendant ses débuts en politique, dans une récente interview à CNN.

Bornstein revient sur le rapport de santé de Trump, que son équipe de campagne avait rendu public en décembre 2015. À cette époque, le milliardaire républicain entamait tout doucement sa campagne électorale, après avoir annoncé officiellement sa candidature six mois plus tôt. Grosse révélation: si le fameux document a bien été signé par le médecin, il n'aurait été rédigé par ce dernier que techniquement.

"Ce n'est pas moi qui l'ai écrite"

"Il m'a dicté toute la lettre. Ce n'est pas moi qui l'ai écrite", assure ainsi Harold Bornstein au média américain. "Il prend la vérité et la déplace dans une autre direction", ajoute-t-il. Le docteur précise qu'il était à ce moment-là en voiture avec son épouse et que Trump l'a appelé au téléphone pour lui dire "ce qu'il pouvait écrire et ce qu'il ne pouvait pas écrire" dans la lettre. Il est ensuite retourné à son bureau et a rédigé la lettre en cinq minutes, puis l'a envoyée au futur président.

Le rapport de santé en question soulignait "l'extraordinaire forme physique" du milliardaire. "S'il est élu, je peux affirmer sans équivoque qu'il sera l'individu le plus sain jamais élu à la présidence", concluait carrément le médecin dans le document.

"Violé, effrayé et triste"

Pire encore, Bornstein affirme également, dans un autre entretien à NBC News, qu'il a subi un "raid" dans son cabinet en février 2017. Son garde du corps, Keith Schiller, un avocat de la Trump Organization, Alan Garten, et un homme "de large carrure" ont débarqué et se sont emparés de tous ses dossiers médicaux. "Ils ont dû rester 25 à 30 minutes. Ça a été un vrai chaos", explique-t-il, ajoutant s'être senti "violé, effrayé et triste". Tout cela parce qu'il avait dévoilé au New York Times quelques jours plus tôt qu'il prescrivait à Trump du finastéride (de la marque Propecia), médicament utilisé pour soigner l'hypertrophie bénigne de la prostate, le cancer de la prostate, l'hirsutisme et, dans le cas de Trump, la calvitie. C'est d'ailleurs suite à cette sortie médiatique que Trump a décidé de changer de médecin.

Le plus alarmant, c'est que le dernier rapport de santé du président américain, signé par le médecin Ronny Jackson et publié en janvier dernier, est rédigé d'une manière sensiblement la même. Le document mentionne également son "excellente santé", tout en soulignant "qu'il a des gènes extraordinaires et que c’est ainsi que Dieu l’a fait". Alors a-t-il aussi été dicté par Trump? Il y a en tout cas une possibilité.

Ces révélations ne sont qu'à peine étonnantes, quand on voit la corpulence de Donald Trump, son absence de sport et son régime très porté sur la viande et les fast-foods...

Déjà lu?