Liège, la Cité Ardente qui ne dort jamais? Pour gérer la vie des noctambules, la ville vient de créer un "Conseil de la nuit"

La vie nocturne de la Cité Ardente est connue pour être très active. Alors pour tenter de trouver un juste milieu entre amusement et quiétude des riverains, Liège a trouvé la solution: un Conseil de la nuit qui sera le relais entre les autorités liégeoises et les fêtards. Il sera mis en place dès le 15 mai prochain. Amis Liégois, vous n'avez qu'à bien vous tenir!

Ceux qui sont déjà sorti dans le Carré le savent très bien: Liège de nuit, c'est quelque chose. Dans la Cité Ardente, la fête n'est jamais finie. Si on ne pourra pas reprocher aux Liégeois de savoir faire la fête comme il se doit, néanmoins, pour les riverains, cela devient lassant, notamment pour ceux qui vivent à proximité de Roture ou du Carré, où la guindaille bat son plein à n'importe quelle période de l'année.

Éviter le tapage nocturne

Pour remédier à ça, la ville de Liège vient de créer un "Conseil de la nuit". Concrètement, cela signifie qu'à partir du 15 mai prochain, un conseil communal consultatif sera mis en place la nuit afin de jouer le rôle d'intermédiaire entre les fêtards et les autorités liégeoises. L'idée est en fait d'élaborer une stratégie de la vie nocturne pour assurer la quiétude des riverains.

Car si les noctambules sont à la fête et aux divertissements, certains acteurs du domaine des transports, des soins, de sa sécurité,..travaillent la nuit. D'autres veulent simplement dormir tranquillement sur leurs deux oreilles. Le Conseil de la nuit veillera alors à trouver un juste équilibre entre toutes les façons de vivre la nuit. Il s’agit d’allier le respect du sommeil des riverains, le désir de sortir des noctambules, les conditions de vie des travailleurs de nuit et le développement économique et culturel des activités nocturnes.

Un médiateur présent

Il n'y aura pas de "bourgmestre de nuit", mais plutôt un médiateur qui assurera le relais entre les parties. Ce poste de médiation sera co-exercé avec un représentant du secteur et un agent communal, et ce en lien permanent avec le bourgmestre.

Ce n'est pas la première fois qu'un conseil de la sorte voit le jour (la nuit). À Paris et Londres, un Conseil de la nuit est déjà mis en place pour gérer la vie nocturne de leurs habitants. En Belgique, c'est la cité Ardentes qui inaugurera ce système le 15 mai prochain.

Déjà lu?