Benyamin Nétanyahou assure avoir des "preuves concluantes" accusant l'Iran d'avoir menti sur l'accord nucléaire

Benjamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien s'est exprimé lundi soir depuis le siège du ministère de la défense à Tel-Aviv. Il a dévoilé des "preuves" que l'Iran aurait tenté de dissimuler un programme nucléaire clandestin. Ces accusations surviennent une dizaine de jours seulement avant que Donald Trump ne prenne une décision concernant l'accord sur le nucléaire iranien. 

Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a fait des révélations surprenantes lundi soir, lors d'une conférence de presse organisée au siège du ministère de la défense à Tel-Aviv et diffusée en direct sur les télévisions israéliennes. En effet, il a révélé avoir trouvé de "nouvelles et concluantes" preuves du programme nucléaire iranien. Selon lui, les Iraniens avaient dans le but d'acquérir l'arme nucléaire et il affirme que son gouvernement a mis la main sur des dizaines de milliers de documents le prouvant. "100.000 dossiers prouvent qu'ils ont menti", déclarait-il avant de préciser qu'il s'agissait de "55.000 pages et 55.0000 documents stockés sur 183 CD".

Des documents transmis à l'AIEA

Il a tenu à saluer les efforts de ses services de renseignements pour ce qu'il qualifie "d'exploit". Ces documents constituent des "preuves nouvelles et concluantes du programme d'armes nucléaires que l'Iran a dissimulé pendant des années aux yeux de la communauté internationale dans ses archives atomiques secrètes", affirme-t-il. Il a d'ailleurs fait savoir que le contenu de ces documents serait transmis dans les prochains jours aux Etats-Unis et à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ainsi qu'à d’autres pays, notamment la France et à l'Allemagne.

Dans l'attente d'une décision américaine

L'annonce du Premier ministre israélien survient au moment où le président américain Donald Trump s'apprête à décider s'il se retire de l'accord nucléaire avec l'Iran, comme il menace de le faire depuis son élection. Le secrétaire d'état américain, Mike Pompeo, a en tout cas qualifié ces documents "d'authentiques", sans pour autant préciser s'ils apportaient la preuve que Téhéran avait violé l'accord signé en 2015. Le ministre iranien des Affaires étrangères s'est quant à lui, contenté de dire dans un tweet : "le garçon qui n'arrête pas de crier au loup", faisant référence au discours du Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahoo, à l'ONU en 2012, dans lequel il avait utilisé le dessin d'une bombe pour mettre en garde contre le programme nucléaire.

"Mensonges"

Benyamin Nétanyahoo dit de son côté, être convaincu que le président américain prendra "la bonne décision pour les Etats-Unis, pour Israël et la paix dans le monde". "L'accord sur le nucléaire iranien est basé sur des mensonges, sur des mensonges iraniens, des tromperies iraniennes", a finit par conclure Benyamin Nétanyahoo. Donald Trump doit faire connaitre sa décision le 12 mai prochain.

Déjà lu?