Le procès des attentats du 22 mars 2016 est en préparation, mais que sait-on jusque maintenant?

L'enquête sur les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 suit son cours. Et déjà, il faut penser à l'organisation du procès. En effet, celui-ci comporte une large dimension sécuritaire qui impliquerait la relocalisation du procès. Mais où se déroulera le procès, si pas au Palais de Justice de Bruxelles? 

Les victimes des attentats de Bruxelles ont un long chemin à parcourir. Un partie de leur reconstruction peut se faire grâce à la compréhension. Que s'est-il passé? Pourquoi? Qui? Les trois juges d'instruction en charges des dossiers et le parquet fédéral organisent des réunions avec les victimes pour les tenir au courant de l'avancée de l'enquête. Cela fait partie du droit des victimes d'avoir une vue sur le dossier judiciaire en cours. Selon Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa sœur dans les attentats et se confie au journal Le Soir, "c’est évidemment très sensible et lourd, mais c’est un processus par lequel nous devons passer. C’est même une partie essentielle du travail pour un certain nombre de victimes et leurs proches."

Quelles difficultés pour le procès?

Le procès sera évidemment un moment fort dans ce processus de reconstruction des victimes. Mais l'organisation de celui-ci est évidemment complexe étant donné le climat sécuritaire qu'il induit mais aussi car la Belgique a connu peu de procès où le nombre de parties civiles étaient si élevé. Et à ce sujet, Frédéric Van Leeuw, le procureur fédéral, s'était déjà exprimé lors de la commémoration 2018 des attentats. "Il y a déjà eu des procès avec énormément de parties civiles, comme ceux de la catastrophe de Ghislenghien ou de l'affaire Fortis, mais dans le cas du terrorisme, il y a aussi l'aspect sécurité. Il faudra peut-être s'inspirer de ce qui s'est déjà passé à l'étranger".

Où et quand?

Hier, le ministre fédéral de la Justice, Koen Geens (CD&V) était invité sur la chaîne flamande VTM Nieuws. Celui-ci a notamment expliqué que le procès des attentats de Bruxelles devrait avoir lieu d'ici 2019, mais que son organisation était très compliquée au niveau des infrastructures à mettre en place. Selon le procureur fédéral, ce procès est "difficile à gérer", et il nécessite une grande préparation.

La question principale est notamment celle du lieu, selon le ministre de la Justice, le procès ne se déroulerait pas au Palais de Justice de Bruxelles. Mais où alors? Puisqu'il n'existe pas beaucoup d'autres endroits capables d'accueillir le procès. Pour Koen Geens, c'est le Heysel qui serait privilégié comme lieu. Sur le plateau de VTM, le ministre a laissé entendre que le Heysel était un lieu qui venait spontanément en tête.

En ce qui concerne l'enquête, les victimes des attentats sont tenues au secret. Car en effet, si l'une des informations révélées par le parquet fédéral lors de leurs entretiens filtre, cela pourrait être utilisé par les parties adverses. Ils doivent donc être très prudents.

Déjà lu?