Fermeture de son site nucléaire et rendez-vous avec Trump: le mois de mai sera chargé en Corée du Nord

Kim Jong-un aurait promis de fermer le site nucléaire nord-coréen dès le mois de mai lors de son rendez-vous avec son homologue sud-coréen. Le Leader de la Corée du Nord pourrait aussi s'entretenir dans les prochaines semaines avec Donald Trump selon ce dernier.

Les bonnes nouvelles s'enchainent depuis vendredi et le rendez-vous historique entre Moon Jae-in, le président de la Corée du Sud, et Kim Jong-un, le Leader de la Corée du Nord. Alors qu'un accord de paix a été annoncé, restait à attendre les actes pour vraiment crier victoire. Et si on en croit le porte-parole du président sud-coréen, la Corée du Nord pourrait rapidement prouver sa bonne volonté.

Des experts invités

Le site nucléaire nord-coréen pourrait en effet être fermé... dès le mois de mai. "Monsieur Kim a dit, au cours du sommet avec le président Moon, qu'il procèderait à la fermeture du site en mai et qu'il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des États-Unis ainsi que des journalistes pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente", a annoncé Yoon Young-chan, le porte-parole de la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.

Plusieurs essais nucléaires ont été menés ces dernières années sur le site de Punggye-ri, basé dans le Nord-Est du pays. Le dernier date de septembre 2017. La fermeture de ce site (pourquoi le garder en cas de paix?) serait un gage de bonne volonté de la part de Kim Jong-un et de la Corée du Nord. Et rassurerait les sceptiques quant à cette paix.

Rendez-vous avec Trump

Kim Jong-un pourrait d'ailleurs parler de la fermeture de ce site avec Donald Trump. Le président américain a affirmé lors d'un meeting au Michigan qu'il allait rencontrer le Leader nord-coréen "dans les 3 à 4 semaines". Soit au mois de mai logiquement. "Ce sera une réunion importante, concernant la dénucléarisation de la péninsule coréenne", a ajouté Trump.

Mike Pompeo, alors à la tête de la CIA et nommé depuis secrétaire d’État, a déjà préparé le terrain: il a rencontré Kim Jong-un il y a quelques semaines déjà, si on en croit les photos publiées récemment. Pompeo a affirmé avoir une "une bonne conversation" avec le Leader. De là à dire qu'il y a un rapport entre cette rencontre et l'annonce de paix qui a suivi quelques semaines plus tard...

Déjà lu?