Tu n'arrives pas à t'endormir dans l'avion? La solution se trouve en soute!

Tu es toujours très mal mis sur ton siège et tu n'arrives jamais à t'endormir? Tu galères en essayant de trouver une position agréable pour te reposer? Ne cherche plus, il existe désormais une solution: va dans la soute!  

C'est vrai que dormir dans un avion est loin d'être une partie de plaisir. On ne sait pas tendre ses jambes, il y a peu d'espace pour poser sa tête, sans parler de la lumière du voisin qui veut continuer à lire à 4 heures du matin. Airbus pense à toi puisque toutes les compagnies aériennes qui voleront avec leurs avions offriront désormais un espace de repos...dans la soute!

© AIRBUS

"Il y aura sans aucun doute un fort intérêt pour l'offre"

Les modules, qui verraient le jour dans deux ans, seraient à la base crée dans le but de combler l'espace libre des compartiments marchandises de l'Airbus A330. Mais l'idée d'intégrer les lits sur ses A350, et ainsi en faire profiter les passagers, est née chez Airbus.

"En principe, ces modules pourraient également être transformés en espaces dédiés aux passagers malades, aux unités de garde d'enfants ou aux salles de réunion", note le magazine Economist.

"Il y aura sans aucun doute un fort intérêt pour l'offre" écrit The Economist. "Peu de passagers manqueraient l'occasion de faire un vol dans une destination éloignée, au moins partiellement endormie.

Un gros impact sur le billet d'avion

Mais la grande question reste de savoir si le prix du billet va être fort impacté? Est-ce qu'on va devoir payer pour avoir accès à ce privilège et si oui, combien? Malheureusement, Airbus n'a pas donné de chiffres concrets à ce sujet.

"Les données de l'Association du transport aérien international (IATA) montrent que la cargaison représente environ 9% du revenu total d'un vol régulier de passagers", explique The Economist. "C'est environ deux fois le revenu des passagers qui ont acheté un billet de première classe."

"Pour rentabiliser l'offre, il faut non seulement compenser cette perte", estime le magazine. "En outre, les coûts encourus pour l'introduction de la nouvelle infrastructure doivent également être récupérés. Une marge bénéficiaire doit également être ajoutée à ce total."

Avant tout pour les voyageurs d'affaires

Mais le véritable public cible, ce sont les voyageurs d'affaires qui sont plus fortunés.

"Il convient de rappeler que l'offre ne séduira qu'un nombre limité de voyageurs. Les catégories de prix les plus élevées auront la possibilité d'avoir un confort supérieur, tandis que les voyageurs dans les catégories les moins chères ne seront pas disposés à avoir un lit." poursuit The Economist.

En prenant tous ces critères en compte, The Economist prévoit un prix du billet multiplié par deux, à moins de décider de répartir les coûts pour tous les passagers.

Alors, prêt à aller dormir en soute?

Déjà lu ?