Il est déjà adopté! Le tag de l'anus qui défèque à Bruxelles ne sera pas effacé

Petit à petit, Bruxelles devient une véritable exposition à ciel ouvert sur l'anatomie humaine. Comme le pénis, l'anus, la pénétration, et le vagin, le "tag" du rectum expulsant de la matière fécale ne sera pas effacé par les autorités bruxelloises. 

Un penis, deux anus, un vagin, une masturbation. Ça commence à faire beaucoup de fresques sexuelles qui élisent domicile à Bruxelles, à tel point que les enfants pourront bientôt apprendre l'anatomie humaine en se promenant dans les rues de la capitale.

Et ce pour très longtemps, puisque l'échevine de la Propreté et de la Culture Karine Lalieux (PS) ne compte pas effacer le dernier tag en date, ce magnifique anus qui défèque. “Comme pour toutes les autres fresques du même genre” précise l'échevine pour la Dernière Heure. Il y a plusieurs raisons derrière cette décision.

Manque de moyen...et d'envie?

En fait, cette fresque est dessinée sur le mur d'un particulier. Ce n'est donc pas à la ville de Bruxelles de décider si oui ou non elle doit rester. Si le propriétaire du bâtiment désire que cet anus disparaisse, il devra repeindre le mur lui-même.

Mais d'autre part, la ville de Bruxelles "n’a ni le matériel ni l’équipe pour mener un tel travail" précise Karine Lalieux. Mais surtout, et c'est sans doute le plus important, l'échevine n'a pas vraiment envie que cette fresque disparaisse: "Je ne trouve pas qu’il s’agisse de la réalisation la plus réussie de cet artiste. Il n’empêche, ce type de fresque est aussi une forme d’expression de plus en plus courante à Bruxelles et dans d’autres grandes villes."

Comme après les débats sur le pénis de Saint-Gilles, c'est encore la liberté artistique qui l'emporte. Quant à l'artiste il est toujours inconnu et ça risque de durer longtemps si personne ne porte plainte. Une plainte impliquerait en effet une enquête qui permettrait de démasquer cet artiste passionné d'anatomie... et de sexe, un peu.

Déjà lu?