À Mons, un lieutenant de Georges-Louis Bouchez (MR) déserte pendant moins d'une heure avant de se rétracter

Depuis mardi, on ne parle que de Georges-Louis Bouchez (MR) à Mons. Les conséquences d'un conseil communal houleux mardi dernier où le leader de la liste "Mons en mieux" a remis en cause la nomination d'une ex-cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo (PS) au poste de directrice adjointe de la ville. Jeudi soir, un colistier de Mons en mieux s'est désolidarisé de son chef de liste avant de se rétracter quelques minutes plus tard invoquant une erreur de communication. 

Que s'est-il passé dans le clan Georges-Louis bouchez (MR) ce jeudi soir? À 19h22, David Bouillon, un membre de la liste Mons en mieux, envoie un communiqué de presse où il explique qu'il se désolidarise du conseiller communal Georges-Louis Bouchez après son intervention musclée au conseil communal montois de mardi. Le candidat MR s'était opposé à la nomination de l'ex-cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo (PS) au poste de directrice adjointe de la ville.

Ce conseil communal s'était transformé en joute verbale provoquant cris et larmes dans l'hôtel de ville montois. Le clan socialiste ainsi que Jacqueline Galant ont condamné le comportement de Bouchez, mais ils ne sont pas les seuls puisque même les alliés du leader de "Mons en mieux" semblent vouloir prendre leur distance avec l'agitateur montois.

"Erreur de communication"

Vers 19h30 ce jeudi, David Bouillon a donc envoyé un communiqué aux journalistes et personnalités montoises pour annoncer son retrait de la liste "Mons en mieux". Le médecin montois utilise des mots forts: "Mardi soir, j'ai assisté impuissant à l'invective lancée par le chef de file MR à l'encontre de la nouvelle directrice générale adjointe de la Ville de Mons, à l'occasion du conseil communal" contextualise-t-il.

"Cette attitude et cette violence verbale vont à l'encontre des valeurs d'humanité, de solidarité et de service aux autres que je porte depuis toujours ... Il m'est inconcevable de me rallier à la cause de politiciens qui agissent de la sorte. Par ailleurs, il m'est apparu clair que le combat que je mène depuis 27 ans est incompatible avec cette attitude clivante et belliqueuse", affirme-t-il. Vu les termes employés, on se dit que la fracture est inévitable.

Mais non. Environ 30 minutes plus tard, David Bouillon renvoie un autre communiqué où il revient sur ses paroles. "Urgent. Veuillez annuler mon communiqué de presse" envoie-t-il par mail. En effet, Georges-Louis Bouchez, contacté par Belga, a expliqué qu'il n'avait pas reçu le communiqué et qu'il s'agissait d'une "erreur de communication". Les deux hommes vont se rencontrer ce vendredi pour discuter de la situation. Le chef de file MR se serait bien passé de cette histoire, lui qui tente de défendre son comportement de mardi soir depuis maintenant deux jours et qui essuie les critiques qui surgissent de toutes parts. À l'image de sa carrière politique et de personnalité, la campagne électorale de George-Louis Bouchez s'annonce tumultueuse.

Ça rigole bien du côté socialiste

Déjà lu?