Aucun souci pour Facebook: même après le scandale Cambridge Analytica, le nombre d'utilisateurs est... en hausse

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Facebook a vu son nombre d'utilisateurs, ainsi que son chiffre d'affaires, augmenter au cours du premier trimestre 2018. Alors même que le réseau social est toujours englué dans le scandale mondial Cambridge Analytica.

Facebook semble inébranlable. Les résultats du premier trimestre de l'année 2018 étaient pourtant très attendus, puisqu'il s'agit des premiers depuis l'éclatement de l'affaire Cambridge Analytica. Mais rien ne semble l'arrêter: tous les indicateurs sont au vert, rassure Mark Zuckerberg dans un post publié cette nuit sur son réseau social.

En effet, le bénéfice net réalisé par Facebook s'élève désormais à 5 milliards de dollars (soit 4,11 milliards d'euros) et a augmenté de 63 % en un an. De même, son chiffre d'affaires représente 12 milliards de dollars (soit 9,86 milliards d'euros) et a, lui aussi, cru de 49 % sur un an. Ce qui est 460 millions de plus que ce que les analystes de Wall Street avaient prévu. Le réseau peut dire merci à ses recettes publicitaires, car elles seules ont bondi de 50 % et atteint 11,8 milliards de dollars. Elles constituent donc la quasi-totalité des revenus du groupe.

Mais le plus étonnant dans tous ces chiffres est le nombre d'utilisateurs. Ainsi, on est désormais 2,2 milliards sur la planète à se connecter tous les mois sur Facebook. À la fin de l'année 2017, on était "que" 2,13 milliards, ce qui représente donc une hausse de 13 %.

"Des défis importants"

Tout cela signifie que ni les investisseurs, ni les publicitaires, ni même les utilisateurs ne semblent avoir perdu confiance en Facebook depuis l'éclatement mi-mars de l'affaire Cambridge Analytica. Et ce n'est pas faute d'avoir lancé l'appel mondial #deletefacebook sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, cette société britannique a récolté les données de quelque 87 millions d'utilisateurs Facebook, dont 61.000 Belges, via une application de tests psychologiques "This Is Your Digital Life" qui circulait sur le réseau social. Ces données ont ensuite été utilisées à des fins politiques, notamment pour aider la campagne de Donald Trump ou encore pour influer sur le référendum sur le Brexit.

Et cela Mark Zuckerberg en est totalement conscient puisqu'il parle de "défis importants" dans son post Facebook. "Notre objectif en 2018 est de garder les gens en sécurité et continuer à construire les expériences qu'ils attendent que l'on construise. Nous sommes en train d'adopter une vision plus large de notre responsabilité - pas seulement en donnant aux gens des outils puissants, mais aussi en nous assurant que ces outils soient utilisés à bon escient", rassure le papa de Facebook pour l'avenir.

Voici le post de Mark Zuckerberg

Déjà lu?