Georges-Louis Bouchez met l'ex-cheffe cab' d'Elio Di Rupo en pleurs: Jacqueline Galant n'apprécie pas du tout

Le Conseil communal de Mons a été plus explosif que jamais. En cause, une désignation au poste de directrice adjointe de la ville. Problème, il s'agit de l'ancienne cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo (PS). Georges-Louis Bouchez (MR) estime qu'il y a eu "des bidouillages" dans cette nomination. Le ton est monté, l'ex-cheffe cab' était en larmes, la Fédération MR de Mons parle même d'humiliation publique. Retour sur un clash pas comme les autres.

Elio Di Rupo (PS) et Georges-Louis Bouchez (MR) ne sont pas connus pour être les meilleurs amis du monde. La tension est souvent palpable entre les deux hommes lors des conseils communaux. Sauf que celui qui s'est tenu mardi soir est allé encore un peu plus loin. On peut parler de véritable clash entre le bourgmestre et son principal opposant, candidat MR de "Mons en Mieux", pour les prochaines élections communales.

"Bidouillages"

Georges-Louis Bouchez a voulu interrompre la séance et demander le huis clos. En cause, la nomination d'Anne-Sophie Charle, qui devait prêter serment mardi soir pour devenir directrice adjointe de la ville de Mons. Le jeune MR disait disposer d’éléments qui prouveraient que la procédure a été faussée. Il dénonçait alors "le petit mensonge et les bidouillages du PS pour placer une proche à la tête de l’administration montoise, preuves à l’appui".

Car Anne-Sophie Charle n'est autre que l'ancienne cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo, elle est aussi la secrétaire générale de la Fondation Mons 2025.

"Vous ne respectez rien"

Quelques échanges houleux plus tard, dont un "vous ne respectez rien" d'Elio Di Rupo, voilà qu'Anne-Sophie Charle tombe en larmes au milieu de tous. Le huis clos n'est pas de mise, la population est toujours présente. C'est l'humiliation publique. Finalement, l'ex-cheffe cab' a quand même pu prêter serment, Georges-New LinkLouis Bouchez quittant son siège.

Ce vif échange n'a pas du tout plu à Jacqueline Galant, qui préside la Fédération MR de Mons-Borinage. Elle l'a fait savoir dans un communiqué et souhaite "se distancier de cette expression particulièrement odieuse et présente ses excuses à Anne-Sophie Charle." L'ancienne ministre de la Mobilité déplore la situation: "Nous ne pouvons supporter que l'on attaque de la sorte une personne, et cela même si on est d'opinion politique différente. Anne-Sophie Charle a été humiliée publiquement qui plus est devant son jeune garçon qui l'accompagnait". Le socialiste Patrick Prévot ne semble pas avoir goûté non plus cette sortie (voir tweet).

En réponse et en clin d'oeil, Georges-Louis Bouchez a retweeté une interview de Jacqueline Galant dans laquelle elle doit se prêter au jeu des dilemmes. Quand vient la question: "Elio Di Rupo ou Georges-Louis Bouchez?" On vous laisse deviner la réponse.

Déjà lu?