C'était obligé, Valentine devait gagner The Voice Belgique

À l'issue d'un live final, de très haute qualité, c'est Valentine Brognion qui a remporté The Voice Belgique ce mardi soir. Et heureusement, car sur les 32 talents à accéder aux lives, c'était clairement elle la plus aboutie vocalement et artistiquement. Show après show, la jeune hennuyère de 21 ans n'a fait que nous épater.

Valentine Brognion, c'était notre coup de coeur. Et ce depuis le début de l'aventure The Voice Belgique. Tout a commencé par son blind, où l'on se souvient encore de la tête ébahie de Slimane au moment où elle a entonné les premières notes de "Roxanne". Parce que les coachs n'avaient pas entendu un grain de voix si spécial aux autres auditions. Plus lent et plus doux, son interprétation n'avait plus rien à voir avec le morceau original du groupe The Police. C'est cette capacité à se réapproprier entièrement les chansons pour proposer quelque chose de totalement novateur qui a fait la force de la jeune chanteuse, tout au long de la compétition.

Quatre buzz, carton plein, elle a finalement choisi Matthew Irons pour l'accompagner dans son aventure. Très bonne décision, puisque le chanteur de Puggy l'a emmenée, semaine après semaine, dans des registres complètement différents, mais sans jamais la mettre en danger. En duel, il l'a confrontée à Adrien, autre talent à l'univers bien marqué de son équipe, sur une reprise très originale de "Sans Contrefaçon" de Mylène Farmer. Morceau qui a permis à Valentine de prouver qu'elle était aussi capable d'interpréter des chansons françaises. Et toujours en nous faisant ressentir cette dualité émotionnelle: douceur et haine, comme si l'ange et le démon l'habitaient.

Des performances vocales en toute sobriété aux tableaux très originaux

À son premier live, Valentine a voulu se redéfinir, nous emmenant dans un tout autre univers. Exit la pop, Valentine s'est attaquée à "L'Hymne À L'Amour" d'Edith Piaf, un monument de la chanson, mais qui lui allait comme un gant. Aucun sabotage, sa voix puissante et nuancée s'accordait parfaitement sur les notes hautes et tenues du morceau. Encore une fois, on n'avait d'yeux que pour elle.

Après cela, elle a commencé à vraiment développer son univers en proposant, non plus seulement des performances vocales, mais de véritables tableaux. Avec des danseurs, un décor et une mise en scène qui émanaient de ses propres idées. Sur "Spectrum" de Florence And The Machine, à son deuxième live, elle nous a plongés dans une ambiance un peu futuriste et tribale, avec des références au peintre français Yves Klein.

Lors de son troisième live, sur "Small Town Boy" de Bronski Beat, elle nous a montré encore sa capacité à décharger de lourdes émotions sur un texte très fort. Mais c'est surtout sa reprise puissante de "Believer", titre phare du groupe Imagine Dragons, qui nous a laissés sans voix. Pour réinterpréter à sa sauce le morceau, elle s'est entourée d'une masse de danseurs masqués et d'un décor de lunes et de planètes, pour créer une sorte d'ambiance astronomique.

Une prestation finale encore très remarquée

Après cette pugnacité, place à la mélancolie. La palette d'émotions de Valentine semble décidément infinie. Comme depuis le début, sa prestation sur "Lettre à France" de Michel Polnareff, ce mardi soir en finale, était impeccable. Pour espérer remporter The Voice Belgique, elle avait misé sur la sobriété: ni danseur, ni décor, ni mise en scène grandiose. Ce ne sont que des "plus" dont elle n'a de toute façon pas besoin, tant son grain de voix très caractéristique suffit à nous bercer.

Mais quand on dit "nous", on ne parle évidemment pas que de nous qui écrivons cet article, puisque à chaque étape de la compétition, Valentine a été sauvée par le public, y compris à l'issue de la phase éliminatoire ultime face à Jeff Danès. Ce qui prouve qu'elle a déjà derrière elle une communauté de fans qui la suivent et la soutiennent. Communauté qu'elle entretient d'ailleurs en animant régulièrement sa page Facebook. Elle a déjà tout compris.

Et pour toutes ces raisons, Valentine ne pouvait pas ne pas gagner The Voice Belgique. Le public belge ne pouvait pas passer à côté d'une telle identité vocale. Même si les trois autres finalistes - Soraya, Jeff et Stéphanie - étaient tous très bons, aucun n'égalait sa toute puissance. C'est donc naturellement qu'elle est devenue ce mardi soir The Voice Belgique, et la deuxième fille - seulement - à remporter la compétition, après Laura Cartesiani lors de la saison 5. À la clef de cette victoire, elle empoche un contrat chez Universal ainsi qu'un chèque cadeau de 7.000 euros à dépenser dans du matériel musical chez Euro-Musique.

Alors elle a vraiment bien fait de revenir, trois ans plus tard après son blind malheureux de la saison 4 de l'émission. Belle revanche!

Tu peux revoir ici les prestations de Valentine à la grande finale: d'abord "Lettre à France" (de Michel Polnareff), le morceau sur lequel elle a défendu sa place

Ensuite, le magnifique duo entre elle et son coach sur "Running with the wolves" (d'Aurora)

Et puis la reprise de son blind sur "Roxanne" (The Police), pour faire face à Jeff lors de l'ultime étape éliminatoire

Et enfin, voici son ressenti tout de suite après sa victoire!

Merci Valentine pour tous ces magnifiques moments! <3

Sur The Voice Belgique, tu peux lire aussi: