La Belgique a son lot de vaccino-sceptiques: 1 Belge sur 10 doute de l'efficacité des vaccins

Cette semaine est la semaine européenne de la vaccination. Pour l'occasion, l'ONE s'associe à la campagne de sensibilisation à la vaccination lancée par l'Organisation mondiale de la Santé: "Les vaccins, ça marche!". Pour quelle raison? Car il faut savoir qu'il y a 10 % des Belges ne sont pas sûrs des effets des vaccins. Un chiffre que l'ONE veut voir diminuer. 

Selon les derniers chiffres de l'ONE (Office de la naissance et de l'enfance), 5,2 % des Belges ne savent pas si les vaccins sont efficaces et 4,3% doutent carrément de leur efficacité. D'année en année, ces chiffres augmentent et le lot de personnes vaccino-sceptiques augmente en Belgique. À l'occasion de la semaine européenne de la vaccination, l'ONE s'associe à l'Organisation mondiale de la Santé pour sa campagne "Les vaccins, ça marche".

Au même moment, en Italie, des cas de rougeoles qui tuent des enfants sont aujourd'hui de retour. En cause? Le manque de vaccination. La Belgique n'est pas encore au stade de l'Italie, où les campagnes fusent de tous côtés pour convaincre les parents de vacciner leurs enfants. Mais tout de même, les chiffres de l'ONE montrent que les vaccins n'ont pas tout à fait la cote chez nous.

Seulement 79% des Belges considèrent tout à fait les vaccins comme sûrs. 7% disent ne pas vraiment savoir et 10 % par contre pensent clairement que les vaccins ne sont pas sûrs. 3 % des Belges affirment aussi qu'il n'est pas important de vacciner leurs enfants.

Rappel de vaccin: attention

De manière générale dans notre pays, les bébés sont vaccinés largement. Selon le secteur médical belge, 90% des petits Belges se font correctement vacciner, du moins dans les premiers mois. Par exemple, 95,6% reçoivent la première dose du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole et 90% des bébés reçoivent le vaccin hexavalent, qui comprend, l'immunisation contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche l'haemophilus influenzae et l'hépatite B à l'âge de 15 mois. Malheureusement une fois que l'on prend les chiffres pour le rappel à faire à l'âge de 6 ans, il est nettement moins élevé. Seulement 74% des enfants font le rappel en Belgique. Ces chiffres alarmants sont la raison pour laquelle l'ONE veut se concentrer sur l'information de la vaccination. "L'information sur les aspects sûreté et efficacité est primordiale" explique l'ONE dans Sudpresse.

Bébé + tout le monde

L'ONE veut rappeler une chose primordiale lors de cette semaine de sensibilisation: les vaccins offrent une double protection. En effet, être vacciné veut dire qu'on est protégé de manière individuelle, mais également de manière collective. Dans le premier cas, car le vaccin prépare le système immunitaire. Dans le deuxième cas, parce que le vaccin empêche la propagation du microbe. En gros, si vous êtes vacciné, vous ne contractez pas la maladie et donc vous ne risquez pas de contaminer votre entourage. C'est une immunité de groupe qui peut être mise en danger par les personnes vaccino-sceptiques. En effet, si tout d'un coup, un certain nombre de personnes arrêtent de se faire vacciner, cela pourrait ouvrir des portes à des maladies sous contrôle depuis longtemps et on pourrait voir leur retour. On peut donner par exemple le cas de la rougeole en Italie.

Déjà lu?