"Certains bagagistes de Brussels Airport ont acclamé les attentats de Paris" dénonce le président du syndicat libéral de la police

Vincent Gilles, président du SLFP Police, ne mâche pas ses mots au micro de Martin Buxant sur Bel RTL: pour lui, Brussel Airport Company privilégie une logique économique au détriment de la sécurité. Certains membres du personnel seraient des sympathisants à la cause de l'Etat islamique.

"Il y a un vrai problème de sécurité à l'aéroport de Zaventem", s'inquiète Vincent Gilles, président du syndicat libéral de la police. Après la lettre adressée par les policiers aux autorités belges hier illustrant un total ras le bol par apport au manque de moyens dont dispose la police , le syndicaliste insiste: "la société de gestion de l'aéroport a privilégié un recrutement discriminatoire à moindre frais au dépens de la sécurité des usagers, du personnel de l’aéroport et des services de police."

"La logique économique prédomine ici"

Interrogé par Martin Buxant ce matin sur Bel RTL, le syndicaliste est on ne peut plus clair: "Il nous a été rapporté que certains collaborateurs de l'aéroport de Zaventem étaient responsables de faits criminels graves mais nous n'en avions pas la preuve et nous n'avons donc pas pu le mettre sur la table. Par contre, des collègues ont vu des bagagistes de Brussels Airport acclamer les événements tragiques qui se sont déroulés à Paris."

Mais qui peut bien être responsable de cette situation se demande alors Martin Buxant? Vincent Gilles lui rétorque dans la foulée "qu'il est clair que l'aéroport de Zaventem dépend fortement des autorités publiques. Brussels Airport Company attend que les ministres de tutelle, Jacqueline Galant et Jan Jambon, donnent des directives pour pouvoir investir. Et du côté de la police, on nous rapporte un manque de moyens structurels, depuis un an déjà. Il est clair que la logique économique prédomine ici."

Voici l'interview complète de Vincent Gilles, président du syndicat SLFP Police sur Bel RTL

Lees meer