Encore un drôle de timing: la CSC appelle à la grève des secteurs publics le 30 avril

Notre but n'est pas de taper sur le clou à chaque appel à la grève. Mais force est de constater que le timing est souvent surprenant. Non content des propos de Steve Vandeput (N-VA) contre la fonction publique, la CSC/AVC demande une grève générale des services publics. Tiens, ça tombe un 30 avril. Le lendemain, c'est le congé du 1er mai. Pas folle la guêpe.

"La coupe est pleine pour les fonctionnaires fédéraux. Depuis l'été 2017, le gouvernement MR-NVA, au travers de son ministre Steven Vandeput en charge de la Fonction publique, ne cesse de lancer des attaques contre la fonction publique fédérale: on démantèle la nomination statutaire, on rogne sur le régime des congés, on introduit le travail intérim et on veut supprimer le crédit maladie", voilà ce qui a poussé Silvana Bossio, Secrétaire nationale CSC Services publics, a faire un appel à la grève générale pour le lundi 30 avril.

Le choix de la date a directement fait réagir les réseaux sociaux, puisque le lendemain, c'est la fête du Travail. Le syndicat chrétien est accusé de vouloir accorder un long congé à ses disciples.

D'autres actions en mai

Pire concernant les étudiants, "Cette journée sera le point de départ d’autres actions qui se dérouleront dans le courant du mois de mai", explique la secrétaire nationale. Ils peuvent déjà s’inquiéter pour leurs examens.

Pourtant, la CSC se montre toujours plus mesurée dans ses appels à la grève. Ces derniers mois, le syndicat chrétien n'a pas toujours suivi son homologue socialiste de la CGSP (ACOD). Mais le ras-le-bol semble généralisé. La secrétaire nationale ne voit dans les réformes de l'État fédéral qu'un moyen de couper dans le budget: "Quelques 500 millions d'euros d'économie", ce qui était prévu dans l'accord de gouvernement de 2014.

Or, aujourd'hui, "l'économie escomptée est quasiment nulle. Le ministre Vandeput se déchaîne donc et commence à couper et taillader sauvagement dans tout ce qui fait l'attrait de la fonction publique", regrette Silvana Bossio pour Belga.

Il s'agit d'une grève des secteurs publics fédéraux, ce qui veut dire que la SNCB peut être potentiellement impactée. La CGSP a finalement décidé de se joindre également à l'action.

Déjà lu?