Des génies ont (encore) volé des câbles de train dans la province de Liège et les usagers ont dû prendre le bus

À cause d'un vol de câbles, la circulation a été interrompue entre Liège-Guillemins et Verviers-Central. Les usagers ont été obligés de se rabattre sur le bus. Un problème qui s'avère assez récurrent en Belgique et encore plus dans la province de Liège.

Ceux qui prennent le train tous les jours connaissent bien ce type de phrases énervantes: "problème à la caténaire", "train ralenti" ou pire: "train annulé". C'est ce qu'ont vécu ce matin les navetteurs qui devaient faire le voyage entre Liège-Guillemins et Verviers-Central.

Un vol de câble sur la voie a interrompue la circulation ce mardi entre les deux villes et les usagers ont été obligés de se tourner vers le bus. Une navette de bus a été mise en place entre Liège-Guillemins et Verviers-Central ainsi qu'une autre entre Pepinster et Spa-Geronstere. Les trains entre Liège-Guillemins et Welkenraedt ont été détournés, indique la SNCB. La circulation est maintenant rétablie.

Pourquoi vole-t-on des caténaires?

Un rapide coup d'oeil sur Google permet de réaliser que le vol de câbles de train - que l'on appelle caténaires - est une pratique assez courante en Belgique, la province de Liège en tête. Il y a une vingtaine de jours, 12 trains ont été supprimés pour cette raison. En 2017, la SNCB a enregistré 104 vols. Mais ces vols sont en baisse: en 2012, Infrabel enregistrait 1632 vols.

Les caténaires sont l’ensemble de câbles situés au dessus des voies, qui permettent d’alimenter les trains en électricité. "Une caténaire est composée de câbles porteurs en bronze ou en aluminium et de câbles conducteurs en cuivre", explique la SNCF. Et ce sont les câbles en cuivre qui intéressent les voleurs. Après l'or, le cuivre est le métal le plus cher sur le marché: il se vend actuellement en Belgique pour environ 4,75 euros le kilo. Il y a quelques années, des malfaiteurs avaient dérobé un kilomètre de câbles en France. Ceci leur avait rapporté... 150.000 euros, soit 150 euros le mètre.

Mais tout alléchant que ça peut paraître, ce larcin est dangereux pour celui qui le pratique: un voleur maladroit pourrait se casser une jambe, se faire écraser par un train ou s'électrocuter. Pour rappel, les caténaires belges présentent une tension de 3 000 volts de courant continu. Et puis, ça fait à chaque fois radicalement chier des centaines de passagers.

Déjà lu?