29 kilos de plastiques ont été retrouvés dans l'estomac d'un cachalot échoué sur une plage espagnol  

En février dernier, un cachalot s'échouait sans vie sur une plage du sud de l'Espagne. Jusqu'à aujourd'hui, on ne connaissait pas les causes de la mort du cétacé. Désormais, l'autopsie a été pratiquée et c'est plutôt horrible: 29 kilos de plastique ont été retrouvés dans l'estomac de ce géant marin qui n'a pas pu survivre à autant de crasses. 

Un cachalot de plus à mettre sur le tableau de chasse de l'humanité. En février dernier, un cachalot de 10 mètres de long s'échouait sur une plage du sud de l'Espagne. Jusqu'à aujourd'hui, on ne connaissait pas les causes de sa mort. Mais ce samedi, on a les résultats de l'autopsie est c'est assez dramatique: 29 kilos de plastique ont été retrouvés dans l'estomac de ce géant de mer.

Ils ont en effet retrouvé des sacs plastiques, des bouts de filets, de la corde et même des jerricans. Les experts expliquent que tout le système digestif du cachalot était bloqué. Résultat, le cachalot était incapable d'expulser toutes les crasses qu'il avait avalées. Du coup, l'animal a développé une péritonite, une infection de l'abdomen. Une belle saloperie.

Campagne de sensibilisation

Ce drame a au moins eu un effet positif: le ministère de l'Environnement, du Tourisme et de la Culture a décidé de lancer une campagne de sensibilisation pour lutter contre la présence des déchets dans nos océans.

"La présence de plastiques dans les mers et les océans est l'une des plus grandes menaces pour la conservation de la faune à travers le monde, car de nombreux animaux sont piégés dans les déchets ou ingèrent de grandes quantités de plastique qui finissent par les tuer", explique Consuelo Rosauro, directrice général du département environnement du gouvernement de Murcie. "La région de Murcie n'est pas étrangère à ce problème, auquel nous devons nous attaquer par des actions de nettoyage et, surtout, par la sensibilisation des citoyens" conclut-elle.

Futur inquiétant

Un récent rapport publié par des experts britanniques est plutôt alarmant. Selon eux, la quantité de plastique dans nos océans devrait tripler dans la décennie à venir. C'est alarmant puisque des milliers d'animaux marins ingèrent chaque jour du plastique et surtout, on ne connait pas l'ampleur précise des conséquences de toute cette pollution sur les écosystèmes marins.

En tout cas, ce n'est pas la première fois qu'un grand cétacé est retrouvé mort avec du plastique dans l'estomac. Une étude publiée en février démontrait la dangerosité de minuscules fragments de plastiques appelés "microplastiques" qui représentent une énorme menace pour les baleines et les requins. Cela risque d'être le défi majeur des défenseurs de l'environnement dans les années à venir.

Déjà lu?