"QuellePosition.be?" ou quand la jeunesse interpelle le monde politique

L'asbl Relie-F a décidé d'interpeller les partis politiques tant au sud au qu'un nord du pays. Harcèlement, volontariat, système APE, numérique... autant de thèmes que de questions concrètes adressées à nos mandataires. Certains y ont répondu, d'autres pas. Retour sur cette chouette initiative qui permet de renouer le lien entre la politique et les "djeuns".

L'asbl Relie-F ou fédération d'Organisation de la jeunesse s'est fixé un grand objectif avant les deux prochaines échéances électorales: "Mettre les problématiques Jeunesse à l'agenda des débats politiques à l'approche des élections locales (octobre 2018) et générales (mai 2019)."

8 sur 11

Pour cela, ils ont décidé d'interpeller les principaux partis belges pour avoir une réponse précise sur des thématiques précises. "8 des 11 partis interpellés ont répondu. C'est évidemment une bonne avancée, mais on attend avec impatience les réponses de DéFI, du MR et de l'Open VLD pour compléter le panel", nous explique Alice Dehaeseleer, porte-parole de Relie-F. "Nous avons reçu les réponses de Groen hier, et ça devrait bientôt être le cas du MR", se réjouit-elle.

Il faut donc pouvoir saluer le répondant des partis traditionnels, bien conscients du désamour des Belges, et particulièrement des jeunes, par rapport à la politique. Alice Dehaeseleer se montre d'ailleurs particulièrement positive.

Pour formuler ses questions, l'asbl Relie-F a collaboré avec les 19 organisations qui la composent. En sont ressorties 24 questions adressées aux partis francophones et 6 questions aux partis néerlandophones. Ces questions sont toutes regroupées en 6 thématiques: l'emploi, les politiques associatives, les politiques Jeunesse, l'UE & l'international, l'enfance et les infrastructures.

Conscientiser

Les réponses sont ensuite publiées sur le site QuellePosition.be. Chaque parti qui a participé s'est positionné ou presque: "Il est intéressant de voir que certains partis n'ont pas répondu à certaines questions, car ils n'y ont sans doute pas pensé ou qu'ils n'ont tous simplement pas de réponse". C'est tout l'intérêt de cette démarche: faire ressortir des problématiques de terrain pour conscientiser nos mandataires, afin qu'ils adoptent une position claire.

Tu veux encourager cette chouette initiative? N'hésite pas à faire un tour sur le site web et à liker la page Facebook ou Twitter. L'asbl y est également à l'écoute: "Toutes les questions des citoyens sont les bienvenues même si nous avons dû nous contraindre à en poser un certain nombre pour des raisons pratiques".

On salue en tout cas cette initiative citoyenne qui en accompagne d'autres, y compris parmi les jeunes. En tout cas, notre démocratie est loin d'être morte. Elle est même en plein éveil et ce genre d'initiatives le prouve!

Déjà lu?