Une grève de plusieurs jours menace Ryanair et elle aurait lieu dans plusieurs pays d'Europe

Des syndicats de plusieurs pays européens sont en train de négocier une grève européenne des membres d'équipage de la compagnie aérienne Ryanair pour protester contre les conditions de travail, a annoncé lundi le Syndicat national portugais de l'aviation civile (SNPVAC).

Le mouvement est pour l'instant limité au Portugal. Le personnel de bord travaillant pour la compagnie aérienne irlandaise Ryanair réclame de meilleur conditions de travail. Les employés menacent le patron Michael O'Leary de lancer une grève qui bloquerait plusieurs pays d'Europe.

Mais après le Portugal, la France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique et la Hollande pourraient également se mettre à l'arrêt si la compagnie low-cost n'écoute pas leurs revendications.

Le personnel de cabine portugais de Ryanair s'est mis en grève dimanche pour la deuxième journée non consécutive, la première ayant eu lieu jeudi. 90% des employés ont participé, ce qui a entraîné l'annulation de 27 vols. Le personnel prévoit de faire grève à nouveau ce mercredi 4 avril.

Pressions et menaces de Ryanair

Selon le syndicat portugais, ce n'est pas seulement au Portugal que Ryanair commet des "illégalités". Il semblerait que la compagnie ait fait des "pressions et menaces" ce dimanche sur les membres d'équipage ayant refusé de voler au Portugal.

Et quelles sont les meilleures conditions que les travailleurs réclament? Avoir de plus long congé parentaux, toucher un salaire minimum et ne plus être sanctionné lorsqu'ils partent en congé maladie ou lorsqu'ils n'ont pas réussi à vendre autant que la compagnie espérait.

Déjà lu?