Jean-Michel Maire l'a dans le baba! Soraya Riffi porte finalement plainte pour l'affaire du baiser volé sur sa poitrine

Le baiser forcé de Jean-Michel Maire sur les seins de Soraya Riffi en octobre dernier sur le plateau de TPMP ne s'est pas fait oublier si rapidement. Un an et demi après son geste déplacé, le chroniqueur de Cyril Hanouna pourrait risquer gros, puisque la jeune femme a finalement décidé de porter plainte.

L'affaire du baiser de Jean-Michel Maire sur la poitrine de Soraya Riffi avait déjà fait couler beaucoup d'encre à l'époque. En effet, en octobre 2016, le chroniqueur de Touche pas à mon poste avait embrassé, contre son gré, la jeune femme lors du marathon télévisé de Cyril Hanouna, les 35 heures de Baba, suscitant de vives réactions de la part des internautes. Si tu ne te souviens pas de la séquence, elle avait pourtant marqué les esprits: Cyril Hanouna avait proposé à Jean-Michel Maire de faire "un bisou un peu long" à Soraya. Malgré le refus de la jeune femme, il s'est finalement penché pour embrasser sa poitrine. Le CSA avait alors reçu plus de 250 signalements.

Harcèlement sexuel

Si à l'époque Soraya ne comprenait la polémique qu'avait suscité ce geste et défendait bec et ongles les "pulsions masculines" de Jean-Michel Maire, aujourd'hui, elle semble avoir gagner en lucidité. Elle a donc finalement décidé de porter plainte contre lui pour harcèlement sexuel.

En réalité, la jeune femme de 23 ans n'a pas retourné sa veste sans raison. Sur le moment, elle avoue avoir réagi de "manière emphatique envers Jean-Michel Maire", se confie-t-elle dans une interview au Tvmag: "Il m’avait contacté pour me dire que sa fille était harcelée à l’école. Sur le moment, je n’ai pas pensé à moi. Par ailleurs, la production m’a également appelée me conseillant de ne rien faire. Mais au final, je me suis rendu compte qu’en effet il avait eu un comportement inacceptable", explique-t-elle encore.

Mais ce n'est qu'après que sa vie est devenue un véritable cauchemar. Des critiques aux allusions malsaines, elle déclare avoir également reçu des menaces de mort depuis le scandale: "Je me suis fait agresser et insulter dans la rue. Ça devenait difficile, je n’osais même plus sortir. Ma vie s’est dégradée, je me suis renfermée sur moi-même, j’ai échoué dans mes études...". Un vrai calvaire que la jeune femme a très mal vécu. Elle affirme même être tombée dans la dépression...à moins que tout ça ne soit un simple prétexte pour refaire le buzz?

Agression sexuelle

Jean-Michel Maire s'était pourtant excusé publiquement de ce geste regrettable à l'époque: "Je crois respecter les femmes autant que je peux. Que je suis un gros lourd, ça, je l’avoue aisément (...) Et si ce geste a été déplacé, comme j’ai cru le comprendre, je m’en excuse une nouvelle fois. Je suis vraiment désolé pour ceux que ça a choqués. Je suis définitivement… un peu con.", lâchait-il des sanglots dans la voix.

Alors forcément, il tombe des nues quand il apprend un an et demi plus tard que Soraya a finalement décidé de porter plainte. "Elle ne m'a pas prévenu. Elle m'a dit qu'elle ne porterait jamais plainte.Là, elle porte plain­te... D'après ce que je sais, ce n'est pas telle­ment pour l'histoire mais pour les consé­quences. On l'a harce­lée, les gens la critiquaient dans la rue, etc. Elle ne m'en avait jamais parlé, je n'avais plus de contact avec elle", explique-t-il à Closer.

Reste à voir ce que la justice tranchera mais ce qui est sûr, c'est qu'il est coincé dans une sale affaire. En effet, selon le code pénal, ce geste déplacé répond à la définition d'une agression sexuelle. En tout cas, pour le moment, le chroniqueur restera bel et bien à l'antenne. Advienne que pourra...

Si tu ne te souviens pas de la séquence, la voici:

 

Déjà lu?