Sans les Boudou, "Johnny serait mort ruiné": au tour du père de Laeticia d'exprimer sa colère dans l'affaire Hallyday

Les langues se délient dans la famille Boudou, les membres du "clan" Laeticia. Après Mamie Rock, c'est au tour d'André Boudou de s'exprimer dans la presse française. Face aux critiques, le père de Laeticia assure n'avoir fait que "du bien" à son beau-fils, et ce même s'ils ne se parlaient plus depuis cinq ans.

La saga judiciaire autour de l'héritage de Johnny Hallyday se poursuit. Après de nombreuses critiques émanant de proches du chanteur et de ses enfants aînés - qui pensent que la famille de Laeticia a probablement influencé Johnny dans l'écriture de son testament - c'est désormais à l'autre "clan" de s'exprimer. Mamie Rock, la grand-mère de Laeticia, a été la première à sortir du silence, en justifiant, il y a quelques jours, avoir été nommée à la tête du business Hallyday juste "pour rendre service".

Après elle, c'est maintenant au tour du père de Laeticia, André Boudou, de s'expliquer sur le rôle qu'il avait dans les affaires du rockeur. Dans l'interview qu'il a accordée à L'Express, le chef de famille ne cache pas sa colère face à l'emballement médiatique.

"Je lui ai fait du bien"

"Vous voulez savoir quel rôle a joué le 'clan Boudou', comme on nous appelle? Nous avons fait du bien à Johnny. Quand Laeti­cia l'a rencon­tré, il n'était vrai­ment pas au mieux de sa forme. C'était un artiste dépres­sif, bourré de drogue, qui traî­nait 23 millions d'euros de dettes. Ma fille lui a fait du bien en lui donnant son amour", assure-t-il d'abord.

Tout comme Mamie Rock, il affirme ensuite qu'il aidait Johnny dans ses affaires de manière totalement désintéressée: "Je lui ai fait du bien en le conseillant dans ses affaires, sans que cela me rapporte un centime". Il aurait même contribué à sauver les finances et la réputation du chanteur. "S'il ne nous avait pas rencon­trés, Johnny serait mort ruiné, il n'aurait pas eu la fin de carrière qu'il a connue, ni l'hommage natio­nal que la France lui a rendu", souligne-t-il.

"Cela fait 5 ans que je ne parlais plus à Johnny"

Pourtant, par le passé, André Boudou a eu quelques démêlés avec la justice. En 1998, l'une de ses boîtes de nuit a écopé d'un redressement de 80.000 euros. Et en 2007, il a été condamné à six mois de prison ferme pour fraude fiscale, abus de biens sociaux et falsification de comptes, assorti d'une interdiction de gérer un commerce. Mais le sulfureux businessman assure que Johnny a pu bénéficier de ses talents comptables: "Je n'ai pas fait perdre d'argent à Johnny. Au contraire. (…) On s'est payé le beau-père de la star!"

Ces dernières années, la relation entre les deux hommes n'était toutefois plus au beau fixe. "Cela fait 5 ans que je ne parlais plus à Johnny. Nous nous sommes vraiment brouillés après plusieurs désaccords", raconte André Boudou. En cause, le changement de maison de disques de Johnny et les choix financiers du chanteur. "Ma relation avec lui ne m’a apporté que des emmerdes", balance-t-il carrément.

Le silence et la perte de poids de Laeticia

De son côté, Laeticia s'est murée dans le silence. Selon Pierre Billon, producteur et ami de la famille qui s’est confié au Parisien, la veuve de Johnny aurait perdu beaucoup de poids. Car en plus du deuil de son mari, qu'elle peine à faire, elle a beaucoup de mal à gérer le torrent de critiques qui s'abat sur elle et sa famille depuis la révélation du testament.

En attendant, le deuxième round judiciaire est prévu au tribu­nal de grande instance de Nanterre le 30 mars, mais il n'est pas sûr que l'affaire touche à sa fin avant des mois voire des années...

Déjà lu?