En route vers la Belgique depuis la Finlande, Carles Puigdemont est arrêté à la frontière allemande

Retournement de situation pour Carles Puigdemont. L'ex-président catalan s'était rendu ce week-end en Finlande pour rencontrer des parlementaires. Alors que la question de savoir s'il allait être arrêté sur place se posait, sa fuite a finalement été stoppée net sur la route du retour vers la Belgique.

Est-ce que la cavale de Carles Puigdemont a pris fin ce dimanche 25 mars? C'est possible. L'ex-président catalan a été arrêté par la police allemande à la frontière avec le Danemark. Il était sur la route du retour vers la Belgique après s'être rendu à Helsinki en Finlande.

Carles Puigdemont y a fait la rencontre ce week-end de plusieurs députés et a participé à une conférence à l'université d'Helsinki. Alors que la justice finlandaise se disait prête à opérer à son arrestation - moyennant l'apport d'informations complémentaires de la justice espagnole - les autorités ont finalement perdu sa trace.

25 ans

Pas très longtemps toutefois puisqu’après s'être rendu au Danemark, Carlos Puigdemont a été repéré par la police allemande à la frontière et a procédé à son arrestation. Une détention confirmée par l'avocat de Carles Puigdemont et qui fait suite à la réactivation du mandat européen lancé par la justice espagnole.

Son sort est maintenant entre les mains de la justice allemande.

Carles Puigdemont risque jusqu'à 25 ans de prison pour rébellion et sédition pour son rôle dans l'organisation d'un référendum sur la sécession de la Catalogne l'an dernier.

Déjà lu?