Expulser les diplomates russes de l'Union européenne? Charles Michel ne veut pas porter le chapeau

Suite à la mort par empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre, les réactions ont été instantanées. La Russie étant visée comme coupable, Theresa May a renvoyé illico presto chez eux les diplomates présents sur son sol. Une proposition a ensuite été faite jeudi lors du sommet européen: expulser un grand nombre de diplomate russe auprès de l'Union européenne. Sauf que... ceux-ci étant présents sur le sol belge, Charles Michel doit dès lors donner son accord. Le Premier ministre a refusé. 

Ne pas porter le chapeau et s'attirer les foudres de Moscou, voilà ce qu'essaye d'éviter en ce moment Charles Michel. Lors du sommet européen jeudi dernier, les décideurs politiques ont trouvé un consensus sur la manière dont doit réagir l'Union européenne suite à l'empoisonnement de l'ancien espion Sergueï Skripal et de sa fille. L'objectif? Expulser un paquet de diplomates auprès de l’Union européenne.

Le hic? Pour que ce soit possible, il faut l'accord du Premier ministre belge Charles Michel. Et ce pour une raison bien simple : les postes diplomatiques auprès de l’UE sont formellement accrédités auprès du Royaume de Belgique, puisque les institutions en question, entités non étatiques, sont situées sur le territoire belge. C'est donc à la Belgique que revient la décision finale. Mais pour notre Premier ministre, la Belgique ne peut assumer seule la responsabilité d'une expulsion. Une décision qui arrange tout le monde, mais que personne ne souhaite assumer seule.

En effet, le risque est élevé puisqu'il y a de fortes chances qu'en contrepartie, la Russie expulse... des diplomates belges. Dès lors, notre pays se serait retrouvé sans diplomate en Russie, impensable.

Par conséquent, l’UE a dû se limiter à faire rappeler son ambassadeur à Moscou, tandis qu’un groupe de pays partisans de réactions plus musclées tente d’imaginer quelles mesures nationales concrètes ils pourraient adopter en plus. Et surtout à quel prix diplomatique? Sur ce coup, la Belgique ne s'est pas alignée.

Voyage diplomatique

Charles Michel n'a fait aucun commentaire jusqu'à présent. De nombreux États membres continuent d'appeler à une réponse plus forte. Pour rappel, fin janvier, Charles Michel se rendait en voyage officiel à Moscou où il déclarait: "La Belgique est venue pour retrouver un dialogue avec la Russie, pour parler avec notre grand voisin et ouvrir les portes".

Déjà lu ?