Le boss de Brussels Airport a un plan pour réduire les nuisances sonores: isoler les maisons

Mettre en place un programme d'isolation acoustique des maisons survolées par les avions et réduire les couloirs de vol: voici la solution présentée par le CEO de l'aéroport de Bruxelles et rapportée par L'Echo ce vendredi.

Quelle que soit la route emprunt par les avions qui atterrissent à l'aéroport international de Zaventem, il semble qu'il y aura toujours des gens qui vivent en dessous. Des riverains donc qui seront dérangés par les nuisances sonores provoquées par ce passage.

Arnaud Feist, le boss de Brussels Airport, a une proposition de solution: isoler acoustiquement les maisons et concentrer les vols d'avions sur des zones étroites. Ainsi, on réduirait le nombre de riverains dérangés par les 650 avions qui atterrissent et repartent chaque jour à Zaventem. Une piste de réflexion qu'il a présenté lors d'une conférence au cercle d'affaires B19 à Bruxelles.

Le politique doit décider

Selon le journal L'Echo, les propositions de Feist suivent une certaine logique et sont déjà appliquées dans d'autres aéroports de moindre taille: Liège Airport et Brussels South Charleroi Airport, par exemple. Mais pour le directeur de l'aéroport, le dossier ne bougera pas tant que les élections communales et fédérales ne seront pas passées.

"Cette option fait partie des solutions qui pourraient être envisagées, mais ce n'est pas nous qui décidons. C'est le politique. Les développements technologiques d'aujourd'hui permettent de limiter la largeur des couloirs survolés", a expliqué à L'Echo Florence Muls, la responsable communication de Brussels Airport.

Rappelons que le problème des nuisances sonores n'est pas un problème lié uniquement à Bruxelles. À Londres, à Paris, à Genève, à Lisbonne... tous les aéroports de la planète rencontrent ce type de problème. C'est un casse-tête global qui est pour l'instant loin d'être résolu.

Déjà lu?