"Tu m'as sauvé la vie en t'immisçant dans mes affaires": cette lettre troublante de Johnny Hallyday au père de Laeticia

Un nouvel élément, révélé mercredi soir dans un documentaire diffusé sur C8, vient pourrir un peu plus l'affaire autour du testament de Johnny Hallyday. Il s'agit d'une lettre dans laquelle Johnny remercie le père de Laeticia de s'être "immiscé dans ses affaires" et de lui "avoir sauvé la vie". L'homme d'affaires, qui aurait menacé David le jour des funérailles de son père, gérait donc les affaires du rockeur, et visiblement pas à sa demande.

Le testament de Johnny Hallyday n'en finit pas de faire couler de l'encre. Le chanteur a-t-il été manipulé au moment de rédiger le document? De révélation en révélation, cette question se fait en plus en plus pressante dans le clan de ses proches. Car si ses enfants aînés, Laura Smet et David Hallyday, sont totalement absents du document, ce n'est pas le cas des Boudou. Toute la famille de Laeticia y est citée, jusqu'à son frère, Grégory Boudou, que Johnny ne supportait pas.

S'il est indéniable que les Boudou étaient omniprésents dans son quotidien, le docu­men­taire "Johnny, la guerre des clans" va encore plus loin sur la nature de leurs relations avec le rockeur. Ce long programme, diffusé ce mercredi soir sur la chaîne C8, a dévoilé en exclusivité une lettre étrange que Johnny Hallyday avait adressée au père de Laeticia, André Boudou.

"Johnny sait chanter, mais pas compter"

"Bonjour ou bonsoir", écrit Johnny dans ce courrier. "Mon cher André, je n'ai jamais eu l'occasion de te remercier pour tout ce que tu fais pour moi", poursuit-il. C'est là qu'il enchaîne sur un détail très surprenant: "Tu m'as sauvé la vie en t'immisçant dans mes affaires, ceci est seulement et complètement la beauté d'un vrai ami. Merci d'être mon ami." Signé finalement: "Ton Johnny".

Le chanteur et son beau-père étaient donc très proches l'un de l'autre, et ce dernier exerçait une influence considérable dans ses affaires... apparemment sans que Johnny ne lui ait demandé au préalable. En 2004 et 2005, André Boudou déclarait d'ailleurs à la presse avoir "décidé de remettre de l'ordre dans ses affaires parce qu'il est le mari de sa fille", rappelle le reportage. "Johnny sait chanter, mais pas compter. Je ne supportais plus de le voir se faire plumer", affirmait-il encore.

Un businessman peu scrupuleux en qui Johnny avait une totale confiance?

C'est à ce même moment que Johnny a quitté Universal, la maison de disques qu'il avait pourtant depuis 1961, en réclamant une indemnité de 60 millions d'euros ainsi que la restitution du droit sur tous ses titres. Est-ce le père de Laeticia qui lui aurait conseillé de le faire? Il lui avait, en outre, fait inves­tir le chanteur dans sa propre boîte de nuit, L’Amné­sia, située à Paris. Johnny, qui détes­tait gérer l’argent, a-t-il placé une confiance aveugle en son beau-père?

Quoi qu'il en soit, le sulfureux homme d'affaires a eu, par le passé, quelques démêlés avec la justice. Le reportage rappelle, qu'en 1998, l'une de ses boîtes de nuit a écopé d'un redressement de 80.000 euros. Et, qu'en 2007, il a été condamné à six mois de prison ferme pour fraude fiscale, abus de biens sociaux et falsification de comptes, assorti d'une interdiction de gérer un commerce. C'était donc loin d'être un businessman de confiance.

Plus étonnant encore, le jour des funérailles de Johnny à Saint-Barthélémy, le 11 décembre dernier, le père Boudou se serait pris la tête avec David Hallyday. "Plusieurs témoins ont entendu André Boudou - le père de Laeticia qui avait été écarté il y a trois ans - menacer David sur la succession. Mais de là à ce qu'il en soit écarté, il est tombé des nues", racontait en février un ami du fils du chanteur au Parisien.

Rappelons aussi que la veille de son décès, David, comme Laura, n'avaient même pas pu dire au-revoir à leur père, Laeticia leur barrant le passage...

Déjà lu?