"Belle-mère jalouse", "un traumatisme durable": c'est au tour du parrain de Laura Smet de sortir du silence

Après Sylvie Vartan, la mère de David, et Nathalie Baye, la mère de Laura, c'est au tour du parrain de la fille aînée de Johnny Hallyday de s'exprimer. Sur la même longueur d'onde que les ex-épouses du chanteur, Dominique Besnehard souligne à quel point les relations entre les aînés et leur belle-mère étaient compliquées, ce qui a sans doute pu jouer une forme d'influence sur la rédaction du testament.

La saga autour du testament de Johnny Hallyday n'en finit pas. Depuis plus d'un mois maintenant, la bataille est rude entre d'un cé les enfants aînés du chanteur, Laura Smet et David Hallyday, complètement déshérités par le document, et de l'autre sa dernière épouse Laeticia. Un premier round judiciaire, qui devait statuer sur le droit de regard de Laura et David sur l'album posthume du rockeur, s'est déroulé le 15 mars devant le tribunal de Nanterre (près de Paris), mais l'audience a été reportée au 30 mars.

En attendant, les proches de la famille continuent à mettre de l'huile sur le feu, en allant chacun de leur avis sur cette guerre familiale. La dernière déclaration en date - celle de Dominique Besnehard, le parrain de Laura - jette une nouvelle fois le doute sur les intentions réelles de Laeticia.

Laeticia "compliquait les rapports et le lien à son père"

Alors qu?il est en Côte d?Ivoire avec Nathalie Baye, la mère de Laura, pour inaugurer un hôpital, le producteur de cinéma a livré, ce dimanche au magazine Gala, un témoignage très à charge contre la dernière épouse de Johnny. Selon lui, il est probable que "les erre­ments de Laura à l?ado­les­cence et même plus tard dans sa vie de jeune adulte n?au­raient pas été les mêmes si elle n?avait pas eu affaire à une belle-mère jalouse qui compliquait les rapports et le lien à son père, créant un trau­ma­tisme durable".

On le sait, les relations entre les deux femmes étaient loin d'être au beau fixe. Dans sa lettre adressée post mortem à son père, Laura laissait d'ailleurs entendre que Laeticia lui interdisait de voir et d'appeler son père. De là à penser qu'il s'agissait d'une stratégie pour éloigner petit à petit Johnny de ses enfants et influencer alors l'écriture de son testament?

"Une forme d'influence tissée au fil du temps"

Le parrain de Laura a, en tout cas, du mal à croire que le document en question n?a pas été écrit "peu ou prou sous une forme d?in­fluence tissée au fil du temps". Il voit l'hé­ri­tage de Johnny Hallyday comme une affaire de filia­tion artis­tique et de choc des milieux. "D?un côté, on a quand même deux mères qui sont des artistes très renom­mées, et de l?autre la famille Boudou qui n?est pas spécia­le­ment répu­tée pour sa capa­cité créa­tive et qui a mis la main exclu­sive sur l?hé­ri­tage artis­tique d?un grand chan­teur, il n?est pas anor­mal de s?en éton­ner et de le contes­ter!", commente-t-il encore au magazine.

Sur ces points, il est sur la même longueur d'onde que la mère de Laura et celle de David. Fin du mois de février, Sylvie Vartan affirmait ainsi "ne pas penser une seule seconde" que Johnny ait pu déshériter ses enfants "de son plein gré". Quelques jours plus tard, c'est Nathalie Baye qui s'exprimait, soulignant surtout que "les aînés étaient les bêtes noires de leur belle-mère" et que "Johnny en a beaucoup souffert".

Déjà lu?