Sportifs amateurs, attendez-vous à des contrôles antidopages dans vos salles de fitness préférées

C'est le cas depuis longtemps en Flandre mais la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de s'y mettre cette année: effectuer des contrôles antidopage dans les salles de sport. Des contrôles qui ne se feront donc pas uniquement sur les professionnels mais aussi bien sur les amateurs.

Il n'y a pas que les sportifs de haut niveau qui trichent en boostant leurs capacités à grand renfort de pilules et d'injection de produits gonflant. Dans les salles de sport belges, des sportifs amateurs - qui s'entraînent pour des petites compétitions ou pour leur simple plaisir - ont recours au dopage. Et c'est eux qui sont visés par cette nouvelle mesure.

Le décret relatif à la lutte antidopage en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) va être modifié, nous apprend Le Soir ce lundi. Cela signifie que les sportifs amateurs, membres ou non d'un club, pourront être soumis à des contrôles antidopages et sanctionnés en cas de résultats positifs.

Amateurs?

Sur le site de l'Onad, l'Organisation nationale antidopage, on retrouve dans la catégorie "sportif amateur" les sportifs en plein développement qui visent une carrière professionnelle, les aspirants semi-professionnels qui s'entraînent pour des compétitions et les autres. En gros, n'importe qui pourra être contrôlé.

En cas de contrôle positif, la sanction va de l'interdiction de fréquenter la salle de sport pour une durée de 1 à 4 ans, selon les circonstances, à une amende allant de 350 euros à 10.000 euros. Les contrôles des amateurs ne concerneraient toutefois que les salles de fitness. Le cyclisme, le football, le rugby et le reste sont pour l'instant épargnés.

Quand?

Fin mars, début du mois d'avril, le décret anti-dopage devrait être modifié, principalement pour se mettre en conformité avec le règlement de l'Agence mondiale antidopage (AMA). En Flandre comme dans les pays scandinaves, les contrôles dans les salles de fitness se font déjà depuis longtemps, avec des résultats parfois impressionnants. En 2014, 37,7% des contrôles en Flandre se sont révélés positifs.

Comment ont lieu ces contrôles? Les contrôles "sont généralement ciblés, à la suite d’informations que la police, le parquet ou le circuit des salles de fitness nous ont communiquées", explique Marc Van der Beken, le directeur de l’Onad Flandre, au Soir. Les individus contrôlés positifs sont alors "placés sur liste noire et les salles, qui sont généralement affiliées à la Fédération des salles de fitness, leur en interdisent l’entrée". Après, ils peuvent toujours s'entraîner chez eux ou dans la forêt mais ce n'est pas la même chose.

Déjà lu?