Les enfants qui hurlent en avion, c’est ta hantise? Voici ce que le personnel de cabine en pense

C'est un sujet qui fait couler beaucoup d'encre et surtout qui produit beaucoup de salive... Qui ne s'est jamais plaint d'un voyage en avion bercé par les doux cris d'un enfant ou d'un bébé? Yes, ce n'est pas le plus agréable... Mais peut-on faire quelque chose? Les parents? Le personnel de bord? Voici l'opinion de ce dernier recueilli par le personnel de bord. 

Qu'on se le dise, voyager lorsqu'un enfant est difficile dans l'avion, ce n'est jamais une partie de plaisir. Mais à qui la faute? Aux parents? À l'enfant qui a peur? Ou qui a simplement mal aux oreilles. Récemment, le sujet a fait polémique avec cette vidéo publiée sur Facebook. On voit un papa avec sa fille, à qui l'on demande gentiment de quitter l'avion car la petite fille pleurait de peur. Le personnel de bord a pris la décision de mettre la famille sur le vol suivant, décision qui avait partagé la toile. Ou, autre exemple, la vidéo de ce petit garçon qui pleure et crie pendant un vol de huit heures (sur la droite). Alors, on peut discuter longtemps des solutions à mettre en place, de la culpabilité de chaque personne. Mais la vraie question, c'est au personnel de cabine qui faut le demander. Et c'est ce que le Business Insider a fait.

Que faire?

Selon le personnel interrogé, il n'y a pas grand chose que les stewards puissent faire. Dire aux parents que les enfants doivent parler tout bas, qu'ils doivent rester assis, ne pas taper dans le siège de devant, sont les seules choses à faire, peut-on lire dans le Business Insider.

Il y a bien quelques petites astuces, comme par exemple donner des boissons gratuites à certaines personnes pour les aider à se relaxer, "mais tout le monde n'aime pas l'alcool" explique un membre d'un personnel de cabine. Dans tous les cas, le personnel sera prêt à tout pour améliorer la situation.

Préparation et activités

Pour le personnel, les parents ont le plus grand rôle à jouer. D'après leur expérience, ce qui fonctionne, c'est d'être préparé. Exemple: que les enfants aient mangé avant, qu'ils soient fatigués et donc qu'ils dorment avant le décollage, avoir un moyen de soulager leurs petites oreilles, etc. Avoir prévu des jeux et de la nourriture c'est primordial aussi.

Patience et compréhension

Si les parents doivent être prêts, les autres passagers doivent l'être aussi. Et surtout, ils doivent pouvoir faire preuve de patience. Mais, si les enfants doivent trouver le moyen de s'occuper, les autres passagers doivent pouvoir faire pareil selon l'équipage de bord interrogé. "Mettre ses écouteurs, écouter de la musique ou regarder un film", ça peut se faire même avec les cris d'un enfant. Comme l'explique une des personnes interrogées, "les bébés pleurent, c'est la vie". Et la solution, c'est de faire preuve de beaucoup de patience. Parce qu'au final, que peut-on faire d'autre face à un enfant qui crie?

Des espaces spéciaux pour enfants

Dans une étude réalisée par Airfarewatchdog en 2017, 4.000 voyageurs avaient exprimé leur voeux de créer des espaces destinés aux familles avec enfants dans les avions. Le but? Eviter les "nuisances" qu'un enfant peut causer lors d'un vol. Mais selon le personnel interrogé, ce n'est pas une solution car pour des raisons de sécurité, il y a de fortes raisons qu'un espace fermé de la sorte ne voit jamais le jour. De plus, les parents ne devraient pas être rejetés juste parce qu'ils ont des enfants. "Parfois, certaines personnes dérangées par les enfants deviennent encore plus embêtantes que les enfants eux-mêmes."

Déjà lu?