Déjà une tuile pour son gouvernement: Merkel se bat avec son ministre de l'Intérieur au sujet de l'islam

À peine en place, le gouvernement d'Angela Merkel fait déjà parler de lui. Enfin, un de ses membres en tout cas. Horst Seehofer (CSU), le tout frais ministre de l'Intérieur a déclaré lors de sa première interview: "l'islam n'appartient pas à l'Allemagne". Voilà qui ne va pas arranger les affaires de Mutti qui a déjà eu bien du mal à former ce gouvernement. 

À peine en poste, le ministre de l'Intérieur et de la Patrie allemand fait déjà parler de lui.

Horst Seehofer, issu du parti social chrétien, le CSU, n'a pas tardé pour tenir des propos chocs. Deux jours après l'investiture du gouvernement d'Angela Merkel, il déclare au journal Bild: "l'islam n'appartient pas à l'Allemagne". Pas terrible comme entrée en matière, il faut bien l'avouer.

Angela Merkel a immédiatement réagi et tient à prendre de la distance par rapport aux propos de Seehofer. Elle a notamment déclaré que l'Allemagne avait en effet une tradition chrétienne, mais a souligné aussi que quatre millions de musulmans vivent aujourd'hui dans le pays. "Ces musulmans appartiennent aussi à l'Allemagne et cela s'applique à leur religion et donc à l'islam".


Décrié par le SPD

Le gouvernement d'Angela Merkel a mis six mois à naître après les élections. Cet accouchement difficile a pourtant donné naissance mercredi à un gouvernement réunissant: le Parti social-démocrate (SPD) et le groupe commun de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU). Et dans cette première polémique, ce sont les sociaux démocrates, indispensables pour la survie de la coalition formée par Merkel, qui ont exprimé leur mécontentement. Selon Stephan Weil, une des figures de proue du SPD, le ministre de l'Intérieur a provoqué une "controverse complètement inutile". D'un autre côté, le président du Conseil central des musulmans d'Allemagne, Aiman Mazyek a déclaré que Horst Seehofer s'était disqualifié et avait agi de manière irresponsable.

Opération séduction AfD


L'AfD, le parti d'extrême droite qui a récolté un quart des sièges au Parlement lors des dernières élections accuse Seehofer de plagiat de leur programme. C'est pour dire. Selon certains observateurs, le nouveau ministre cherche à ramener à séduire les électeurs conservateurs qui ont voté pour l'AfD en septembre dernier. Le CSU, le parti de Seehofer et l'AfD sont en effet en battle pour les futures élections régionales en Bavière d'octobre prochain.

Pour les membres de l'AfD, ce que fait Seehofer, est simplement du plagiat. Ses propos viendraient en effet mot à mot du programme du parti anti-islam. Selon Beatrix von Storch, AfD, "c'est le premier épisode d'une longue série avant les régionales bavaroises: Horst Seehofer lit le programme de l'AfD", peut-on lire dans L'Express. En attendant, de tels propos sur la scène publique ne vont pas faire les affaires d'Angela Merkel.

Déjà lu?