L'ONU publie son classement du bonheur: là où les migrants sont heureux, la population l'est aussi

La Belgique a gagné une place dans le classement mondial du bonheur de l'ONU. Ce classement est toujours dominé par les pays scandinaves. Les Finlandais sont maintenant les gens les plus heureux du monde, ils chipent la place des Norvégiens. L'ONU note également l'étroite corrélation entre le bonheur de la population locale et celle des migrants.

Comme d'hab', tous les pays scandinaves figurent dans le top 10 des pays où les gens sont le plus heureux. Seuls quelques petits changements dans l'ordre des places: La Norvège bascule de la 1ère à la 2e place. La Finlande passe de la 5e à la 1ère. Le Danemark et l'Islande sont respectivement 3 et 4. La Suède clôt la marche à la 9e place.

Et la Belgique là-dedans? Elle se débrouille, tout doucement. Une place de mieux qu'en 2017. Elle figure à la 16e place, soit derrière la Suisse (5), les Pays-Bas (6), le Canada (7), la Nouvelle-Zélande (8) et l'Australie (10).

L'ONU établit ce classement en interrogeant les populations de plus de 150 pays. Parmi les critères, on retrouve la richesse, la solidarité sociale, la confiance dans la société et le gouvernement, la qualité des soins de santé ou encore le degré de liberté.

Migrants

Le Togo est le pays qui a le plus progressé puisqu'il figurait à la dernière place il y a deux ans pour arriver à la 139e aujourd'hui. Les Vénézuéliens, frappés par la crise politique et économique, ont eux perdu 19 places et figurent à la 102e position. Notons encore que les Burundais sont les gens les moins heureux du monde dans ce classement.

Chose remarquable: l'ONU est parvenue à établir une corrélation entre le bonheur de la population locale et celle des migrants. Quatre chapitres de l'étude leur sont d'ailleurs consacrés. "La constatation la plus frappante du rapport est la cohérence remarquable entre le bonheur des immigrants et des locaux", a déclaré le professeur John Helliwell de l'Université de la Colombie-Britannique.

Les dix premiers pays de ce classement sont les pays où les migrants se sentent le mieux. Il y a donc une convergence du bonheur, alors que le bonheur y est parfois très bas dans leur pays d'origine. Un argument de plus pour le vivre ensemble!

Déjà lu?