S'endetter pour s'acheter le tout dernier smartphone? La moitié des crédits des Belges sont destinés au shopping

Pas facile de boucler tes fins de mois au vu de tes dépenses toujours plus grandes? Rassure-toi, tu n'es pas le seul à qui l'argent pose problème. Le souci, c'est qu'à l'heure actuelle, il est de plus en plus facile de faire des crédits à tout va. Alors forcément, le Belge en profite. Peut-être même un peu trop... En effet, plus d'un crédit sur deux serait destiné au shopping, selon une enquête publiée par Wikifin. Une dépense dont on se passerait bien!

Le crédit à la consommation est partout! Il existe sous différentes formes et permet aux familles de s'en sortir quand c'est la dèche. Le souci, c'est qu'aujourd'hui, il est de plus en plus accessible et facile à obtenir qu'avant. Résultat, on y a recours pour un oui ou pour un non et désormais, plus d'un crédit sur deux est destiné... au shopping! C'est ce que rapporte une étude publiée par Wikifin, la plateforme de conseil et d’éducation financière.

Des prêts pour des besoins matériels

Alors qu'avant les Belges demandaient un crédit pour des besoins essentiels, aujourd'hui, la donne a changé: fini les prêts pour financer un investissement important, comme un logement ou une voiture, désormais, on fait un prêt pour se procurer le dernier smartphone, une télévision plus high-tech ou encore pour partir en vacances.

Faire un crédit sans le savoir

Et pour ce faire, le type de crédit le plus courant est actuellement le crédit à tempérament. Celui qui fera la demande d'un tel crédit se verra octroyer une certaine somme d'argent qui correspond à un achat spécifique, style un téléphone. Le consommateur pourra alors rembourser son prêt par versement périodique fixe, et aura une durée déterminée en avance.

En somme, une fois l'achat remboursé, le crédit est terminé, contrairement à une carte de crédit par exemple, qui apparaît plus comme étant une réserve d'argent dans laquelle on puise au besoin, sans durée déterminée. En fait, ce genre de crédit est proposé dans de nombreux magasins, comme Media Markt, ou Carrefour par exemple, sans que tu saches réellement que tu souscrit à un crédit. Ils te permettent dès lors d'acquérir directement ton achat, en payant ultérieurement.

Une fausse bonne idée

En seulement cinq ans, ce type de crédit a augmenté de plus de 27% par rapport à 2013 où 330.500 crédits du genre avaient été accordés. Aujourd'hui, le secteur en est à 418.000 pour l'année 2017. Ce serait en fait le type de crédit le plus octroyé en 2017, avec 44,9% contre 27,6% pour le crédit hypothécaire, selon les statistiques de la Banque Nationale de Belgique, rapporte l'Echo.

Le problème dans tout ça, c'est qu'à force d'assouvir tes pulsions d'achats, tu risques de t'endetter et d'avoir finalement du mal à rembourser. Sans compter que ça fait bien mal à ton portefeuille de continuer à débourser de l'argent dans le vide quand par exemple ton téléphone est cassé depuis des mois, au moment où tu finis à peine de l'avoir payé.

Bref, tu l'auras compris, se mettre un crédit sur le dos quand ce n'est pas vraiment nécessaire est une fausse bonne idée. Mieux vaut encore se laisser le temps d'épargner avant d'aller flamber de l'argent qu'on n'a pas!

Déjà lu?