Du virtuel au réel: un tournoi de Football Manager permet au gagnant de coacher une vraie équipe lors d'un vrai match

Dans la famille des jeux addictif, on demande le père: Football Manager. Ce jeu de gestion qui te place dans le costume trois pièces d'un entraineur de foot est extrêmement populaire chez les footeux. Presqu'autant que Fifa. Cette popularité était telle que plusieurs tournois s'organisent un peu partout. Le dernier en date est fou: un cashprice de 28.000€ et la possibilité d'entrainer lors d'un vrai match. 

Si tu es footeux, il y a deux possibilités: soit tu joues à Fifa soit tu joues à Football Manager. Pour le premier jeu, des centaines de tournois officiels existent depuis des années. Pour le deuxième, les tournois se font plus rares. Mais avec la montée de l'e-sport, des tournois s'organisent un peu partout. Le prochain tournoi d'envergure s'annonce fou: 64 joueurs et entraîneurs en herbe vont s'affronter dans un immense tournoi.

Les dates du tournoi n'ont pas encore été communiquées puisque les inscriptions ont pris plus de temps que prévu: le tournoi a reçu bien trop de candidatures. À tel point qu'ils ont dû demander à chaque candidat de réaliser une présentation vidéo. Pourquoi autant de candidatures? D'une parce que le jeu dispose d'une énorme fanbase et aussi parce que la récompense est alléchante.

Du virtuel au réel

Comme tout tournoi, il y a une belle récompense fiduciaire: 28.000 euros. Mais ce n'est pas ça le mieux (oui, il y a mieux que l'argent). En effet, le gagnant va pouvoir réaliser un rêve de gosse: entrainer une équipe lors d'un vrai match de foot.

En effet, le 20 mai prochain aura lieu un match de charité entre les légendes de l'Inter Milan et de Norwich. Le gagnant du tournoi aura la chance de coacher l'une des deux équipes pour ce match. Bon par contre, on te laisse imaginer comment le gagnant va devoir s'y prendre pour convaincre aux monstres sacrés du football de l'écouter de le prendre au sérieux. Car oui, en face de lui il aura des Marco Materazzi, Francesco Toldo ou encore Javier Zanetti. Bonne chance à lui.

Déjà lu?