"Hélène Darroze, c'est un peu comme ma maman": Thibault est out dans Top Chef mais garde la tête haute

Chaque semaine, Top Chef nous réserve plein de surprises. Au terme de cette sixième semaine, c'est finalement Thibault qui a dû laisser son tablier aux vestiaires. Néanmoins, il est reparti la tête haute et ne retient que du positif de cette aventure. C'est de Guadeloupe que le jeune homme revient sur son parcours avec nous par téléphone. L'occasion de connaître son secret pour réussir le sucre soufflé comme un chef!

Thibaut Barbarfieri ne manque pas d'expérience en matière de cuisine. Chef dans de grands restaurants, à domicile, second de cuisine et nommé comme étant le "Meilleur Jeune Chef Rôtisseur de Guadeloupe" en 2015, le jeune homme de 26 ans espérait pouvoir devenir le Top Chef 2018. Malheureusement pour lui, il n'a pas su sublimer l'artichaut en dernière chance. Face à Mathew et Camille, "ces deux montagnes", comme il le dit si bien en interview, la défaite n'a pas été trop difficile à accepter, même si forcément, à ce stade du concours, il ne pouvait qu'être déçu: "J'ai tout donné à chaque épreuve et donc je n'ai rien à regretter", nous assure-t-il.

Une défaite au cœur d'artichaut

Mais il faut reconnaître que Thibaut s'est un peu perdu lors de cet épisode. Après avoir tout tenté pour rattraper la cuisson de ses blancs d’œufs lors de l'épreuve de la revisite de l'île flottante, il n'a pas réussi à donner à son carpaccio d'artichaut le petit plus qui aurait pu faire toute la différence. Pourtant son plat semblait tout de même avoir fait l'unanimité auprès du jury. Philippe Etchebest regrettait néanmoins qu'il n'y ait pas plus de jus ou de sauce. Résultat, il s'est fait éliminer, au grand dam d'Hélène Darroze.

Héléne Darroze, une mère poule?

Hélène Darroze, sacrée "meilleure femme chef du monde" en 2015, a été de très bon conseil pour lui, affirme Thibault. "Hélène Darroze, c'est un petit peu comme ma maman", nous avoue-t-il. Une maman attentionnée et protectrice qui est prête à tout pour faire gagner sa brigade. "J'ai adoré l'attitude des chefs. Contrairement à ceux d'avant, Christian Constant ou Ghislaine Arabian, je trouve que les chefs de maintenant sont vraiment humains: ils délirent avec nous, ils blaguent tout le temps et ce n'est pas surjoué, ils font simplement ça comme ça leur vient!"

Si le courant est très bien passé durant l'émission avec Hélène Darroze donc, à l'heure actuelle, ils n'ont plus aucun contact. Mais Thibault ne serait pourtant pas contre de faire un petit dîner ensemble. Surtout que désormais, il sait exactement comment charmer Hélène Darroze: en lui faisant le coup du sucre soufflé évidemment! En effet, on se souvient que la technique de Thibault avait scotché tous les coachs, en particulier Hélène Darroze, la première fois qu'il l'avait réalisé: "Thibault et son sucre soufflé, on dirait Zorro qui fait tourner son lasso", disait-elle impressionnée (et pleine de papillons dans le ventre?).

Tu veux gérer le lasso aussi bien que Thibault?

D'ailleurs, si toi aussi tu veux gérer le sucre soufflé aussi bien que Thibault, il nous explique pourtant qu'il n'avait pas une technique bien établie: "Je n'en avais fait qu'une seule fois(...) Au début, je ne le faisais pas tourner aussi vite, je faisais juste un petit peu tourner la bulle vers le bas et j'ai constaté que ça fonctionnait mieux que les autres techniques que j'avais déjà vues auparavant. Je l'ai donc fait par le bas et puis, quand j'ai vu que j'étais pris par le temps, j'ai commencé à faire tourner la bulle beaucoup plus vite. Tout ce que je voulais de toute façon, c'était que ça sorte". Pari gagné pour Thibault, qui encore a réussi à bluffer plus d'une fois les jurys.

C'est d'ailleurs un des plus grands reproches que les téléspectateurs lui ont adressé: le fait qu'il soit trop sûr de lui et que son égo dépasse parfois ses capacités culinaires. Sur Twitter, son élimination a fait aussitôt pleuvoir les commentaires et le moins que l'on puisse dire, c'est que les téléspectateurs n'étaient vraiment pas tendres avec lui! Mais pour Thibaut, ça n'a pas d'importance: "Ceux qui sont cachés derrière leur téléphone en train de critiquer Top Chef et des supers cuisiniers... Moi je ne prends que le bon, après ceux qui ne sont pas contents, ils n’ont qu’à éteindre leur télé", réplique-t-il.

Finalement, ce qui a été plus compliqué pour lui c'est encore "d'arriver à communiquer avec tout le monde et arriver à me faire comprendre vraiment bien par rapport aux idées de recettes que j'avais". Mais si Thibault n'était pas le pro de la communication, il avait d'autres qualités, comme il le rappelle: "Je n'ai jamais eu aucun problème avec la gestion du stress, et je trouvais que les autres candidats avaient un peu plus de mal à gérer le stress et leur temps", glisse-t-il.

Une aventure bien stressante mais positive

Malgré les critiques parfois très violentes, Thibault a su garder la tête haute et ne retient que du positif de cette expérience. "Sur le plan culinaire, j'ai appris que je cuisinais correctement, que j'avais une bonne notion des assaisonnements", explique-t-il.

"Top Chef est avant tout un concours de cuisine. Les chefs ne sont pas là pour nous donner des petits conseils en cuisine, ils sont là pour nous faire gagner, pour nous pousser dans nos retranchements et ils n'hésitent pas à nous faire bien stresser avant les épreuves pour qu'on donne le meilleur de nous-même", rappelle-t-il enfin.

Il a quand même réussi à tenir 6 semaines, alors bravo à lui!

© RTL-TVi

Déjà lu?