Damso est out, mais le rappeur aux textes crus, Jason Derulo, interprètera bien l'hymne officiel de la Coupe du monde

Ça y est, l'hymne national pour la Coupe du monde a été dévoilé. Le titre s'appelle "Colors", et c'est Jason Derulo qui l'interprétera. Ses textes sont souvent très "crus" aussi, mais il n'a pas subi le même sort que Damso, mis hors jeu pour l'hymne de la Belgique.

Tu le sais déjà, Damso ne composera pas l'hymne des Diables Rouges pour nous faire danser pendant la Coupe du monde en Russie. Face à la polémique très vive autour des textes jugés "sexistes" du rappeur bruxellois, l'Union belge de Football a finalement cédé à la pression de plusieurs associations défendant les droits des femmes, mais aussi des sponsors et même de personnalités politiques telles qu'Alexander De Croo (Open Vld) et Zuhal Demir (N-VA). À trois mois du Mondial, difficile de croire qu'un autre artiste le remplacera, il est donc fort probable que la Belgique vienne défendre ses couleurs sans hymne.

Mais l'hymne officiel de la Coupe du monde, pour tous les pays donc, est, lui, bel et bien prêt. Le titre se nomme "Colors" et sera interprété par Jason Derulo.

La star du R'N'B succède à Pitbull, qui a représenté la Coupe du monde en 2014 au Brésil avec son "We Are One", et à Shakira, qui a fait danser le monde entier sur son tube "Waka Waka" lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Des paroles rassembleuses avant tout

Jason Derulo interprètera ce titre pour la première fois le 14 juin prochain lors de la cérémonie d'ouverture du Mondial, qui se déroulera dans le Stade Loujniki de Moscou.

Mais en trois jours sur YouTube, la vidéo fait déjà un carton plein et affiche près d'un million de vues au compteur. Il faut dire que les paroles se veulent plutôt rassembleuses: "Il y a de la beauté dans l'unité que nous avons trouvée (...) Levez les mains en l'air pour défendre vos couleurs. Allez les gens. Une nouvelle journée vient de commencer. Et je porte mes couleurs sur le dos (fêtons ça, fêtons ça). Nous avons été créés égaux. Une race, et elle est humaine."

Et pourtant, faut-il le rappeler, les textes du rappeur n'ont toujours fait l'unanimité en ce qui concerne le respect de la gente féminine. Son titre "Talk Dirty" (sorti en 2013), aux paroles très crues voire vulgaires, a d'ailleurs été taxé de sexisme. Dedans, il parle de "plans à trois", de "fellations internationales", de "sucer [son] pénis", de "chatte tellement bonne", de "sauvegarder [une fille] dans [son] portable sous le nom de 'Gros cul'"... Doit-on continuer?

Jason Derulo n'a, lui, pas été censuré. Il faut croire que la FIFA n'a pas lu les textes du rappeur ou qu'elle s'en fiche parce qu'elle les prend, elle, au second degré...

Découvre ici son tube pour la Coupe du monde (qui est vraiment top!)

 

Déjà lu?