Plus la peine de culpabiliser de ne rien foutre! C'est bon pour la productivité et la créativité

Avoir la flemme est humain! C'est même vital si tu veux continuer à être productif. C'est pourquoi, il faudrait s'octroyer des pauses à ne rien faire plus souvent. Encore plus si tu es du genre ultra stressé!En fait, ne rien foutre peut améliorer la productivité et les performances. Bon, maintenant tu peux cuver tranquille et remettre tout à demain!

Tu connais bien ce genre de situation où tu es débordé, tu as mille trucs à faire mais malheureusement pas l'envie. Eh bien, au lieu de t'acharner, il vaut mieux que tu t'accordes une vraie pause, un moment où tu te reposes et où tu n'en fous pas une. On ne te parle pas non plus d'avoir une méga flemme au point de ne plus jamais rien faire hein, l'idée, c'est de s'accorder des moments de paresse dans les moments où tu n'oserais même pas le faire. C'est d'ailleurs un article très sérieux de l'auteure Katie Heaney, publié dans le magazine The Cut du New York Times, qui le dit.

Planifier de ne rien faire

Cette jeune femme se définit comme étant une "perfectionniste anxieuse". Le genre de personne qui, même en y mettant toute sa volonté, n'arrivait pas à se détendre. Un thérapeute lui a alors conseillé de s'accorder des moments où elle ne faisait rien: "Planifiez votre temps libre et la manière dont vous l'utiliserez. Par exemple, dites-vous que vous ferez une heure d'exercice, une heure de télévision, une heure à papoter sur les réseaux sociaux,...", lui avait d'ailleurs conseillé ce thérapeute. Sauf que pour une personne comme elle, difficile de se conformer à cette idée sans culpabiliser. Du coup, pour en profiter, il fallait qu'elle planifie ses moments où elle pourrait ne rien foutre.

Ne pas confondre important et urgent

Comme elle l'explique encore dans son article, Katie Heaney a du s'accommoder à ce nouveau train-train et ça n'a pas été une partie de plaisir. Pour y arriver, elle s'était fait une liste de choses à faire en les classant par ordre d'importance et d'urgence, comme son docteur le lui avait conseillé. En faisant ça, elle a pu constaté qu'il y avait des choses sur sa liste qui n'était pas urgente, mais importante et inversement. Bref, au final, ce qui n'était pas si urgent, ne devait pas être fait rapidement et ce sont ces choses-là qu'elle a pu reporter au lendemain ou surlendemain.

Ainsi, au fil du temps, elle a réussi à s'habituer à lâcher du lest de temps à autre. Ça lui a permis, non seulement de prendre du temps pour elle, mais aussi d'être plus productive et créative. Une étude publiée dans la revue Organizational Behavior et Human Decision Processes, montre que les gens sont plus créatifs quand ils ont eu le temps de déconnecter en changeant de tâche.

Bref, maintenant que tu as lu ça, tu peux continuer à ne rien foutre avachi dans ton canap' sans aucun scrupule!

Bonne flemme!

Déjà lu?