La santé des consommateurs avant tout! Denis Ducarme se constitue partie civile dans l'affaire Veviba

L'entreprise Veviba ne vit pas ses meilleurs jours. Suite au scandale sanitaire qui vient d'éclater, le ministre Fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme, a annoncé se constituer partie civile dans le dossier. C'était d'ailleurs lui-même qui avait fait mettre sous scellé tous les frigos du groupe Verbist. 

L'entreprise Veviba du groupe Verbist tremble depuis plusieurs jours. Suite aux perquisitions menées par un juge d'instruction, la semaine dernière, sur le site de Bastogne, le géant belge en matière de viande s'est vu retirer ses agréments.

70% de la viande non conforme

En effet, c'est Denis Ducarme, le ministre Fédéral de l'Agriculture, qui avait demandé à l'Afsca d'aller procéder à un contrôle sanitaire et il faut dire que l'hygiène n'était pas franchement au rendez-vous. 70% de la viande analysée était non-conforme. C'est la viande haché et la queue de vache du groupe qui étaient surtout incriminées et ce sont tous les frigos du groupe qui ont été rapidement mis sous scellés.

Sans compter que l'atelier de découpe de Bastogne aussi présentait des conditions d'hygiène assez suspectes, ainsi que l'étiquetage qui n'était pas du tout conforme aux règles. Rapidement, les consommateurs ont été appelé à ne pas consommer cette viande si ils en avaient acheté par mesure préventive. D'ailleurs, certains supermarchés déclaraient rembourser les clients qui s'étaient procurer de la viande du groupe.

Partie civile

Denis Ducarme a finalement annoncé à la Libre Belgique qu'il se constituait lui-même partie civile pour le dossier. Si il y réfléchissait depuis plusieurs jours, il a expliqué que cela "permet d'avoir accès au dossier et de réclamer des dommages et intérêts". Il déclare qu'il n'aura absolument aucun scrupules à jouer son rôle de victime car selon lui, mettre la santé des consommateurs en danger est une très grosse faute. Pour lui, la sécurité des consommateurs passe avant tout. Il avait d'ailleurs fait de même lors de la crise des oeufs au fipronil en 2017 et avait obtenu gain de cause. Il avait obtenu une indemnisation globale de 30 millions d'euros.

Déjà lu?