Pas de Mondial pour Damso: l'Union belge stoppe sa collaboration

Il semblerait que la pression des sponsors et du monde politique ait eu raison de Damso. L'Union belge du football a décidé de ne plus travailler avec lui pour porter l'hymne  qui accompagnera les Diables Rouges en Russie cette année. 

Les Diables Rouges Eden Hazard et Michy Batshuayi avaient annoncé en novembre que le rappeur Damso avait l'honneur de composer la chanson qui accompagnerait leur équipe à la Coupe du monde. Cette collaboration semblait bien partie jusqu'à ce que le Conseil des femmes découvre les textes du rappeur. Pour le Conseil, les textes du Dems n'étaient que "mépris et violence verbale contre les femmes", il lance alors le hastag #Kickoutsexism et fait tourner une lettre pour mettre hors-jeu le rappeur.

Leur plainte, malgré les polémiques qu'elle a soulevées, n'a cependant pas eu beaucoup d'impact. Mais elle est revenue en force dernièrement avec l'aide du ministre des Entreprises publiques Alexander De Croo (Open VLD) et de la secrétaire à l'Égalité des chances Zuhal Demir (N-VA). L'Union belge du football a tenu bon jusqu'à ce jeudi: la fédération du football belge va mettre fin à la coopération avec Damso, apprenait-t-on ce jeudi soir dans un communiqué.

Retourner sa veste plus vite que l'éclair

"Cette controverse est en contradiction avec tout ce que l’URBSFA représente et éloigne l’attention de toutes les valeurs dont notre Fédération se fait le porte-drapeau. Cela explique pourquoi nous avons décidé (de commun accord) de mettre fin à la collaboration avec Damso", explique l'URBSFA dans ce communiqué.

L'Union belge se dit vouloir fédérer et unir les gens grâce au football et pas l'inverse: "En tant qu’URBSFA, nous sommes fermement convaincus que le football a le pouvoir d’inspirer et d’unifier les gens. Le football en général et les Diables Rouges en particulier ont cette force de pouvoir fédérer et unir. Le respect, l’intégrité et l’anti-discrimination constituent la priorité principale aux yeux de l’URBSFA."

Damso à la rue

Si on se doutait que Damso se ferait lâcher par beaucoup vu l'ampleur que la polémique a prise ces derniers jours, difficile de croire que c'est maintenant au tour de l'URBSFA de prendre cette décision radicale. En effet, mercredi soir, l'URBSFA indiquait ne pas vouloir céder à la pression: "Nous ne tenons pas à être pris en otage", annonçait-il en indiquant que Damso était un "exemple d'intégration".

Toujours selon l'Union, le fait qu'il ait grandi dans les rues de Kinshasa avant d'occuper celles de Bruxelles était un "message fondamental" à leurs yeux. Mais à peine un jour après, l'Union belge a complètement retourné sa veste et décidé de foutre Damso à la rue. Aujourd'hui, ce sont tous les supporters qui se voient punis, puisqu'il n'y aura finalement "pas de chanson officielle en vue pour la Coupe du Monde 2018", déclare-t-il en fin de communiqué. Plus qu'à recycler ce bon vieux Stromae et sa fête de 2014, même si à cette heure-ci, l'heure n'est sûrement pas à la fête.

Déjà lu?