Donald Trump et les États-Unis prêts à faire un petit pas en arrière pour leur plan acier

Les États-Unis pourraient finalement exempter le Mexique et le Canada, deux de leurs principaux partenaires économiques, des taxes sur l'acier et l’aluminium annoncées par Donald Trump. Ce qui ne serait pour l'instant pas le cas de l'Union européenne, qui prépare sa riposte.

"Pour protéger notre pays, nous devons protéger l'acier américain! America first." Voilà comment Donald Trump a résumé son combat du moment sur Twitter. Le président américain a annoncé il y a quelques jours sa volonté de relever les droits de douane pour l'acier et l'aluminium, faisant planer le spectre d'une guerre commerciale.

Dérogations possibles

Mais finalement, les États-Unis pourraient accorder quelques exceptions. "Il y a des dérogations possibles pour le Mexique, le Canada (...) et potentiellement d'autres pays", a déclaré Sarah Sanders, la porte-parole de Donald Trump. Ce qui serait un geste fort envers les deux principaux partenaires commerciaux des États-Unis.

Un texte promulguant ces nouvelles taxes pourrait être dévoilé d'ici la fin de la semaine, a aussi fait savoir la Maison-Blanche. Ce texte validerait une taxe de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Une décision qui a notamment poussé Gary Cohn, principal conseiller économique de Trump, à claquer la porte.

Levi's et Harley-Davidson victimes collatérales?

Par contre, pas un mot concernant une possible dérogation pour l'Union européenne. De quoi inquiéter les Bourses, surtout que l'UE prépare sa riposte commerciale. "Ils vont apprendre à nous connaître", a annoncé à la télévision allemande Jean-Claude Juncker président de la Commission européenne. "Nous aimerions avoir une relation raisonnable avec les États-Unis, mais nous ne pouvons pas nous contenter de faire l’autruche. Nous pouvons être aussi stupides qu’eux."

L'UE préparerait du coup une liste de produits américains susceptibles d'être plus taxés également. Dans son viseur: Harley-Davidson, le bourbon et Levi's. Simple menace en l'air ou début d'un bras de fer économique entre l'UE et les States? Réponse dans les jours à venir...

Déjà lu?