Écolo même six pieds sous terre: les cercueils en carton débarquent bientôt en Wallonie

Il sera bientôt possible de se faire enterrer dans un cercueil en carton en Wallonie. Alors qu'ils font déjà un carton dans d'autres endroits du monde, et qu'ils sont commercialisés en Flandre depuis un long moment,  ils étaient jusqu'à présent interdits en Wallonie. Heureusement, ça va bientôt changer!

On peut être écoresponsable même mort! Les cercueils en carton font peu à peu leur places dans les pompes funèbres comme alternative aux cercueils en bois ou autres matériaux. Déjà très en vogue dans le Nord de l'Europe depuis plusieurs années déjà, le cercueil en carton se répand aussi tout doucement dans le nord du pays, en Flandre. Mais en Wallonie, il faudra encore attendre un petit peu, même si c'est désormais en cours de négociation.

Mieux vaut tard que jamais

Choisir un cercueil en carton est évidemment avant tout une démarche écologique, mais pas seulement. Ils sont aussi plus économiques puisque le carton n'est déjà pas cher à la base. Aussi, la durée d'incinération est deux fois plus courte que celle d'un cercueil traditionnel. Cependant, l'usage de cercueil en carton peut paraître inapproprié pour certains, les considérant comme "dévalorisant". Or, si la loi les autorise, c'est qu'ils doivent respecter certaines normes, notamment le fait d'être étanche et une fois approuvé, ils doivent évidemment subir des tests d'homologation. En revanche, la ministre wallonne des Pouvoirs Locaux, Valérie De Bue (MR) précise tout de même à la Capitale ce matin qu'il y aura certaines règles à respecter quant à leur utilisation. Ainsi, l'usage des cercueils en carton sera, dans un premier temps, limité aux inhumations en pleine terre "pour des raisons de salubrité". En effet, pour les enterrements en caveau, elle estime que "cela peut produire des dégagements de gaz et de liquide qui peuvent incommoder les fossoyeurs".

Des cercueils personnalisés

À quoi bon se ruiner dans un cercueil hors de prix donc quand celui-ci est toute façon amené à disparaître? Pour les familles avec peu de moyen, le cercueil en carton apparaît comme étant la solution idéale. "Pour un cercueil de base, vous devez compter environ 360 euros, alors que pour un en sapin, qui est souvent en bois recomposé, vous en avez facilement pour 1200 ou 1300 euros", explique encore à la Capitale François-Xavier Mathou, administrateur délégué de la société "Product & Negoce", qui assure l'importation de ces produits en Belgique. Surtout qu'à ce prix-là il est possible de personnaliser le cercueil comme on le souhaite: avec une photo du défunt, avec des motifs fleuris ou autres et, le tout étant bien sûr, biodégradable! De quoi être écolo jusqu'au bout!

Déjà lu?