C'était le chaos hier sur les routes à cause de la neige et du verglas, mais on attend toujours l'appel au télétravail

C'était le chaos hier soir sur la route à cause de la neige et du verglas. Près de 600 kilomètres de files ont provoqué d'importants embarras de circulation sur le réseau routier belge. Et ce n'est pas encore fini! La nuit a encore été très froide et ce matin, les routes sont toujours glissantes. Même à l'aéroport de Zaventem, les avions étaient mobilisés. Bon, c'est pour quand le télé-travail en as de neige?

À 13h hier après-midi, il y avait déjà 80 kilomètre de bouchon. Rapidement, cette file s'est allongée au fil de la journée jusqu'à atteindre les 600 kilomètres de file dans le pays. À peine 5 centimètres de neige et à quelques endroits des pluies verglaçantes mettant les routes sans dessus dessous. Résultat: on a eu droit à la soirée la plus chaotique de l'année hier soir. Et ce matin, ce n'est pas beaucoup mieux, l'idéal étant encore de rester chez toi.

Froid jusque midi

Ce samedi, les températures devraient tout doucement remonter, mais prudence sur la route, car les routes sont encore et toujours glissantes et il est possible qu'il y ait du brouillard givrant. Près de 200 tonnes de sel étaient répandus sur les routes, mais avec le froid, il se peut qu'il y ait toujours du verglas. Ce n'est que vers midi qu'on pourra s'attendre à une petite amélioration. Mais pour l'instant, la phase de pré-alerte routière est maintenue en Wallonie.

À l'aéroport de Zaventem, c'est la même galère: environ 130 vols ont été annulés hier soir, mais aujourd'hui le trafic aérien devrait reprendre normalement. Néanmoins, l'aéroport demande aux passagers de bien checker leur vol car toutes les pistes ne sont pas encore opérationnelles.

La solution, le télé-travail?

Ceux qui étaient bloqués dans les bouchons ont sans doute bien vite regretté de ne pas avoir fait du télé-travail hier. Le ministre de l'emploi, Kris Peeters, avait appelé les gens à travailler de chez soi lors de la précédente alerte de l'IRM quelques semaines plus tôt, mais hier, on peut se demander pourquoi le signal n'a pas été donné?

Officiellement, c'est parce que l'IRM aurait lancé d'abord l'alerte jaune, or il faudrait attendre l'alerte orange pour être dans les conditions météorologique le permettant. Hier soir, Kris Peeters tweetait d'ailleurs: "Aujourd'hui, 20 fois plus de files que lors du test d'avertissement du télétravail. Les négociations entre employeurs et employés sur le télétravail pour circonstances exceptionnelles peuvent éviter beaucoup de problèmes. La semaine prochaine on présentera la procédure définitive." Peut-être que d'ici la prochaine alerte de l'IRM, on pourra espérer ne pas devoir prendre la voiture pour se rendre au boulot!

Déjà lu?