Attention au départ! Les portes des trains se fermeront bientôt avant que le train ne démarre

Fini le temps où le train démarrait avec une porte ouverte! Désormais, les portes se fermeront avant que le train ne se mette en route par mesure de sécurité mais aussi pour tenter d'améliorer la ponctualité. Alors, prépare-toi à être bien à l'heure, le nouveau système commence dès le 10 juin. 

Départ du train rimera désormais avec fermeture des portes en amont: si cela te semble purement logique, ce n'était jusqu'à présent pas encore tout à fait le cas. En effet, le contrôleur donnait le signal de départ en insérant une petite clé sur le quai, avant de monter dans la dernière porte ouverte du train, laissant souvent quelques passagers à la bourre grimper au dernier moment dans le train en partance.

À l'inverse, certains contrôleurs ne laissaient personne y monter en dernière minute par mesure de sécurité, provoquant la frustration de nombreux passagers pour qui il ne suffisait que d'un pas pour être dedans. En effet, comme l'explique l'animatrice-déléguée de la SNCB, Sophie Dutordoir, " la situation actuelle donne hélas lieu à des accidents, ou à des agressions des accompagnateurs par des passagers frustrés de ne pas pouvoir embarquer".

Mais cela ne devrait plus arriver car la SNCB a décidé de changer la procédure de fermeture des portes, estimant que l'ancien système était trop dangereux. Du coup, à partir du 10 juin prochain, les départs des trains se feront d'office portes fermées. En fait, désormais, toutes les portes seront fermées manuellement avant que le signal de départ ne soit donné.

Les trains à l'heure?!

Évidemment, le but premier est de renforcer la sécurité des passagers mais aussi d'améliorer la ponctualité. Non, tu ne rêves pas, cette porte ouverte serait l'une des raisons de certains retards. Les passagers qui ne pouvaient pas monter dans le train alors que la porte était encore ouverte, l'avaient parfois mauvaise, et tentaient parfois de négocier avec l'accompagnateur du train. Résultat, ce dernier perdait du temps à dialoguer, mais avec la nouvelle procédure, cela ne devrait plus arriver.

Cette nouvelle procédure vient faire suite au projet Dice, qui avait été abandonné à la mi-septembre et qui avait coûté 11 millions d'euros. En parallèle, la SNCB va également procéder à un relifting complet de son site internet afin que le ticket papier fasse place au ticket numérique. Ainsi 70 millions d’euros seront investis pour financer un vaste plan de digitalisation.

Déjà lu?