"Écoutez-nous maintenant!": Vladimir Poutine présente les nouvelles armes de la Russie, et il y a du lourd

Lors de son adresse annuelle devant le Parlement, le président russe Vladimir Poutine a présenté toute une série de nouvelles armes développées par son pays. Missile intercontinental impossible à arrêter, mini-drone sous-marin, arme laser secrète... La Russie compte mettre le paquet sur les armes nucléaires. 

À la tête de la Russie sans discontinuité depuis 2012, Vladimir Poutine compte bien briguer un quatrième mandat. À 17 jours des élections présidentielles, il a donc présenté ce jeudi au Parlement un discours long de deux heures retransmis en direct à la télévision. Dans la première partie de son speech, le président russe a pointé les défis économiques et sociaux à relever dans le pays, tels que la nécessité d'améliorer "le bien être" de la population, de réduire davantage la pauvreté, d'investir dans les infrastructures et de mettre le paquet dans le domaine de la santé.

Ensuite, et pendant presque la moitié des deux heures où il a tenu le crachoir, Poutine a présenté, devant les députés et sénateurs ainsi que de nombreux téléspectateurs, les armes militaires dernier cri, se vantant d'avoir "mené tous les travaux de renforcement de la capacité défensive de la Russie". Pour illustrer ses propos, relayés par la BBC, des vidéos étaient diffusées de part et d'autre de la scène sur deux écrans géants. Les effets étaient bien sûr au rendez-vous: images 3D, grosses explosions... Un vrai show!

Un missile intercontinental impossible à stopper

Parmi tous ces joujoux, on trouve surtout un nouveau type de missile balistique intercontinental à capacité nucléaire. "Un missile de croisière difficile à détecter, avec une charge explosive nucléaire et un rayon d'action pratiquement illimité, capable de contourner les lignes d'interception et qui est invincible face à tous les systèmes existants et futurs de défense antiaérienne", des mots de Poutine.

Ce missile supersonique inédit pourrait donc, selon le président russe, atteindre quasiment "n'importe quel endroit du monde", sans même pouvoir être arrêté par les boucliers antimissiles. L'engin a d'ailleurs déjà été testé fin de l'année dernière et semble fin prêt.

Drone sous-marin nucléaire et arme laser

À côté de cette belle machine de guerre, Poutine a également introduit un nouveau système de défense antimissiles, des mini-drones sous-marin à propulsion nucléaire hyper rapides et invulnérables, ou encore une arme laser "dont il est trop tôt pour évoquer les détails".

Et comme si ces nouvelles armes ne faisaient pas assez frémir le reste du monde, Vladimir Poutine a averti les Occidentaux qu'ils avaient plutôt intérêt à "écouter" la Russie. "Nous n'avons jamais fait secret de nos plans (...) C'est même surprenant que malgré tous les problèmes, la Russie est restée la première puissance nucléaire. Personne ne voulait nous parler, personne ne voulait nous écouter", a-t-il d'abord constaté avant de ponctuer sa phrase par un "Écoutez-nous maintenant!".

Mais il a ensuite temporisé en affirmant que la Russie "ne menace personne" et que son pays "n'a pas de plan pour utiliser ce potentiel de façon offensive". Même si les images ne sont franchement pas très rassurantes...

Voilà quelques photos de son adresse au Parlement

© epa

Images des nouvelles armes à l'appui

© epa

© epa

© epa

Comme tu peux le voir sur les écrans à gauche de l'image, les missiles nucléaires étaient plus que de la partie...

© epa

© epa

Déjà lu?