45 festivals s'unissent pour atteindre une égalité homme-femme dans leur programmation: et en Belgique?

C'est un petit évènement dans le monde de la musique: 45 festivals européens et américains se sont mis d'accord pour atteindre une égalité homme/femme au sein de leur programmation. Une liste de 45 festivals... où aucun Belge ne figure. 

Suite à l'affaire Weinstein, les choses bougent un peu partout pour revaloriser la place de la femme. C'est également le cas dans le milieu de la musique. Ce lundi, 45 festivals européens et américains se sont mis d'accord pour atteindre une parité homme-femme au sein de leur programmation d'ici 2022. Cela concerne aussi bien les artistes que les jurys et commissions. Car oui, on ne parle pas simplement des festivals comme on les connait en Belgique mais aussi des salons professionnels rassemblant des pros de la musique.

À la base, ils n'étaient que huit, ils sont désormais 45. Parmi eux deux festivals français: le Midem, le plus grand rassemblement au monde d'entreprises travaillant dans le secteur de la musique et le Gilles Peterson's Worldwide Festival. Et en Belgique... Rien du tout. Newsmonkey a donc contacté plusieurs festivals pour en savoir plus.

Pas au courant

Le résultat est assez inquiétant. Du côté de Couleur Café, on nous dit ne pas être être au courant. "C'est bizarre" regrette Dennis Corbesier, le porte-parole du festival bruxellois "chaque année nous essayons de respecter au maximum la parité même si ce n'est pas toujours facile." Cela pose surtout problème au niveau des têtes d'affiche qui sont majoritairement masculines.

Malgré tout, Couleur Café fait le maximum: "Cette année, on a beaucoup de femmes en tête d'affiche comme Angèle, Calypso Rose, Mélanie De Biasio. D'autres noms doivent encore être annoncés mais c'est vraiment difficile d'arriver à une réelle parité. Il y a plus de têtes d'affiche masculines, c'est malheureusement la réalité."

Du côté du plus grand festival d'électro de Belgique, Tomorrowland, c'est un autre son de cloche. Eux non plus ne sont pas au courant de ce mouvement. Mais contrairement à Couleur Café, la parité homme/femme n'est pas une priorité: "Notre principal objectif est de proposer une programmation musicale de qualité regroupant tous les genres de musique électro en incluant des artistes locaux, on ne fait pas vraiment attention au genre des DJs", confesse Debby Wilmsen, l'attachée de presse du festival. Elle précise également que Tomorrowland est un cas particulier car les DJs femmes sont beaucoup plus rares que leurs homologues masculins.

Nada à Bruxelles

Du côté du Brussel Summer Festival, c'est la même chose. Le festival bruxellois n'avait pas entendu parler de cette initiative et n'a pas été contacté par la fondation derrière ce mouvement. Comme la programmation de l'édition 2018 n'est pas encore complète, le festival n'est pas très à même de nous parler. Par contre, comme Couleur Café, le BSF concède qu'il est difficile d'atteindre une parité au niveau des têtes d'affiche qui sont majoritairement masculines.

Olivier Biron, un attaché de presse très actif dans le milieu de la musique, nous explique que les festivals ne sont pas vraiment responsables de l'équité des genres dans leur programmation: "Avant que les festivals parviennent à une équité, il faut que l'industrie musicale change. Les festivals dépendent de ça: quand on regarde le top 50 album et le palmarès des Grammy Awards, la proportion de femmes est très faible. Alors, quand un festival "généraliste" doit choisir ses têtes d'affiche, le choix est restreint. Il faut donc qu'il y ait des changements profonds dans l'industrie pour atteinte une parité."

Il ne reste donc plus qu'à espérer pour les 45 festivals engagés que ces changements s'opèrent d'ici 2022. Le compte à rebours est lancé.

Déjà lu?