Rien ne va plus: il fait maintenant plus chaud au Groenland qu'à Paris

L'Europe connait un froid glacial tout droit venu de Sibérie. Les températures sont figées en-dessous de la barre des zéro degré. Mais il y a quelque chose de beaucoup plus grave: il fait 6° au pôle Nord. Plutôt inquiétant...

La vague de froid, c'était le sujet principal de cette semaine. Une grosse partie de l'Europe est plongée dans un froid glacial venu tout droit de Sibérie et qui dure depuis fin de la semaine dernière. 41 personnes sont mortes à cause de cette vague de froid.

Les températures sont bien en dessous de la barre des zéro degré et ont même atteint -17 degrés cette nuit. Et nos voisins ne sont pas mieux lotis: en France on relève des températures similaires. En Allemagne, il a fait- 24 °C par endroit et du côté de la Suède, le thermostat est même descendu jusque -39,6°C. On voit des images plutôt inhabituelles comme le Colisée de Rome ou Barcelone sous la neige.

6,2 degrés au pôle Nord

Mais le plus choquant dans l'histoire c'est que le pôle Nord, lui, a connu un pic de température de plus de trente degrés au dessus de la normale! Il ferait zéro degré, soit plus chaud qu'en Europe. Dans l'extrême nord du Groenland, le thermomètre indique même 6,2 degrés. Une situation très inquiétante, d'autant plus que sur les cinq derniers hivers, il y en eu a 4 durant lesquels des températures positives ont été relevées. Qui a dit que le réchauffement climatique n'existait pas?

La vague de froid directement liée

Étienne Kapikian, prévisionniste chez Météo France, a déclaré à AFP que cette douceur est liée à la vague de froid que nous connaissons actuellement. "Il y a une situation de blocage anticyclonique sur le nord de la Scandinavie (…) avec une remontée d’air doux de l’Islande vers le pôle Nord, d’un côté, et, de l’autre côté de l’anticyclone, des descentes d’air froid de l’Oural et de la Russie occidentale vers l’Europe de l’Ouest", explique-t-il.

Le problèmes c'est que ces températures très douces ne sont pas du tout une bonne nouvelle pour la banquise qui a atteint son plus bas niveau depuis 50 ans. Les climatologues estiment d'ailleurs probable de voir l'océan Arctique sans glace durant l'été d'ici à 2050.

Déjà lu?