Alerte aux étiquettes! Certains jambons que tu achètes en supermarché contiennent moins de 75 % de viande

Mauvaise nouvelle pour les meat lovers: certains jambons des supermarchés contiennent si peu de viande qu'ils ne méritent même pas leur appellation. À la place, ils renferment des tas d'additifs, de l'eau, des protéines douteuses et bien d'autres ingrédients de "remplissage". C'est ce qu'il ressort d'une étude comparative réalisée par Test Achats.

L'association de consommateurs belge Test Achats a fait une descente récente dans les supermarchés pour passer le rayon boucherie à la loupe. En tout, 34 emballages de jambon de différentes marques ont été analysés de près, mais les conclusions de ce test comparatif posent de sérieuses questions.

Sur les 34 produits testés, 8 ne renseignaient pas du tout le pourcentage de viande sur leur étiquette, détaille Test Achat dans un communiqué de presse. 10 l'affichaient, mais leur pourcentage de viande était inférieur à 95 %. Et le pire: 1 jambon ne mentionnait que 72 % de viande, soit pas grand-chose.

3 jambons qui ne sont même pas des jambons

Dans cet échantillon, 3 jambons bon marché ne répondaient carrément pas - ou tout juste - à la définition légale du jambon, car ils contenaient trop d’eau et trop peu de viande. C'est le cas, par exemple, du jambon dégraissé de Horeca Select, dont l'étiquette n'affiche pas toujours les mêmes ingrédients. Parfois, il respecte la législation en vigueur, et parfois pas. Or, selon Test Achats, il serait plus correct de vendre ce produit sous l'appellation "viande préparée, pic-nic", plutôt que "jambon" à proprement parler.

Même chose pour le jambon de la chaîne de magasins néerlandaise Albert Heijn ainsi que le jambon découenné de Produits blancs, qui ne satisfont tous deux pas à la législation belge. Tout simplement parce qu’ils sont importés respectivement des Pays-Bas et de France et que les normes européennes sont toujours loin d'être uniformes dans chaque État.

Remplissages, additifs, protéines de plasma de sang...

Normalement, seuls deux ingrédients peuvent se retrouver dans le jambon cuit: le haut de la cuisse du porc et de la saumure, rappelle Test Achats. Hélas, le jambon industriel que tu trouves dans les frigos des supermarchés contient trop souvent un tas d’autres ingrédients dits "de remplissage" qui sont moins chers: de l’eau, de l’amidon, de la gélatine, etc. Certains jambons contiennent également des "protéines de porc" ou bien des "protéines animales". Cette expression n'est pas claire, mais selon Test Achats, elle correspondrait à des protéines de plasma de sang. Ce qui n'a évidemment pas sa place dans du jambon de qualité, le seul avantage étant certainement de réduire encore les coûts de fabrication.

Le jambon cuit préemballé renferme aussi souvent une série d’additifs visant à améliorer sa couleur, sa texture, ou encore la conservation de la viande. Par exemple, les nitrates, nitrites et acides ascorbiques permettent d'obtenir une belle couleur rouge-rosé sur le jambon. Tandis que les acides alimentaires et les antioxydants prolongent la durée de conservation. Dans certains jambons, on trouve encore des polyphosphates, des épaississants et des arômes.

Attention aux étiquettes "sexy"

De même, Test Achats rappelle que certains fabricants recourent à des dénominations ou des ingrédients alternatifs pour cacher les additifs aux yeux du consommateur et rendre leurs étiquettes plus "sexy". Ainsi, la "farine de graines de caroube" n'est autre que de l'E410, et sous l'"extrait de romarin" se cache en réalité de l'E392. Attention à bien analyser les étiquettes, donc.

Dernier point auquel tu dois faire gaffe: les étiquettes qui te promettent un jambon "sans nitrite ajouté". Sur les 34 produits testés, deux affichaient cela: le jambon de la marque Aubel et celui de la marque Aoste. Or, après des tests en laboratoire, il s'avère qu'ils n'en contiennent pas forcément moins que les autres qui n'ont pas cette appellation, met en garde Test Achats.

Te voilà prévenu, ouvre grand les yeux à ton prochain passage au rayon boucherie...

Déjà lu?