Malgré la renommée planétaire de Dragon Ball, son créateur estime que ce succès "n'a aucun sens"

On aime ou on aime pas mais Dragon Ball s'est installé au fil des ans comme la référence des mangas. Tous les gamins qui ont grandi avec Son Goku ont au moins une fois essayé de faire un kaméhaméha. Même si le manga est né fin des années 80, des films, séries et jeux vidéos sont encore créées en 2018. Pourtant, le créateur du manga estime que son oeuvre n'est vraiment pas terrible...

En 1985, le monde du divertissement a pris un tournant quand Akira Toriyama a publié les premières planches de Dragon Ball dans le magazine japonais Weekly Shōnen Jump. En 1988, Dragon Ball débarquent sur les télés françaises et belges et le manga devient un véritable phénomène. Les gamins imitaient Son Goku et Vegeta dans les cours de récrés et rêvaient d'aller sur Namek pour affronter Freezer.

Des années et des années plus tard, on créé encore des films, des séries et surtout des jeux vidéos inspirés de l'univers créé par Akira Toriyama. Même les artistes comme Caballero et de dizaines de rappeurs font encore des références au manga dans leurs textes. Pourtant, le créateur de la saga ne comprend pas...

"Aucun sens"

Lors d'un récent évènement organisé par Weekly Shōnen Jump, Akira Toriyama est revenu sur le succès de son bébé. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est dubitatif...ou humble? "Ça n’a aucun sens pour moi, puisque j’estime que je ne dessine pas comme il faut. J’imagine que c’est parce qu’on vit dans un monde où on laisse tout passer. Et quand la barre est à ce niveau, vous pouvez dessiner n’importe quoi et personne ne se plaint après en disant que c’est impossible."

On a beau lui répéter que son oeuvre est géniale, qu'elle a boosté les ventes de Weekly Shōnen Jump et qu'elle a inspiré des centaines d'autres auteurs, il n'en démord pas: "Je suis heureux d’entendre ça mais… ça n’a vraiment aucun sens pour moi. Il y a quelque temps, je relisais la série pour la première fois depuis un bail, et, bien que l’arc de Friez soit suffisamment haletant pour attiser mon intérêt, je me demande toujours comment ça peut être aussi populaire." Il suffit de demander aux deux millions de personnes qui ont acheté Dragon Ball Fighter Z, le dernier jeu basé sur le manga.

Déjà lu?