Après trois ans de bons petits plats, la plateforme Menu Next Door doit "fermer définitivement ses portes"

Les cuistots et les gourmands risquent d'avoir bientôt un gros vide à combler. En effet, la plateforme collaborative Menu Next Door a annoncé ce vendredi qu'elle devait fermer ses portes. Elle permettait aux passionnés de cuisine de se mettre derrière leurs fourneaux et de vendre leurs créations à leurs voisins et membres de la plate-forme. Le 2 mars, tout cela sera fini...  

L'univers des start-up belges est en deuil: la plateforme Menu Next Door a annoncé ce vendredi qu'elle fermait définitivement ses portes après trois ans de bons petits plats préparés avec amour. En effet, ils n'ont pas réussi à être économiquement rentable: "Malgré des changements stratégiques afin de rendre Menu Next Door économiquement viable, notre start-up ne connait pas aujourd'hui de rentabilité suffisante et doit donc tirer sa révérence" a expliqué la plateforme sur Facebook.

Pour rappel, Menu Next Door donnait la possibilité à des passionnés de cuisine de réaliser des menus que les gens pouvaient acheter et venir chercher directement chez eux. Cela permettait de créer des liens au sein d'un voisinage et de laisser éclater le talent de centaines de cuistots.

2 mars

La fin de l'aventure de ce "Uber de la cuisine" aura lieu précisément le 2 mars: "Développer ce type de projet innovant dans l'économie collaborative et mettre en place un modèle économique qui n'a jamais été créé dans le monde a été un énorme challenge. Malgré les efforts et le travail de tous, la plateforme doit fermer ses portes définitivement. La date prévue est le 2 mars" peut-on lire dans un communiqué.

Cette fermeture est une véritable surprise puisque rien ne laissait penser que la plateforme était en difficulté financière. Pour son lancement, son CEO Nicolas Van Rymenant avait réussi à lever 1,75 millions d'euros en fond en 2016. Quelques mois plus tard, Menu Next Door remettait le couvert en levant 2,5 millions d’euros auprès du fonds américain Insight Ventures. Comment comptait-il rapporter de l'argent? En fait, Menu Next Door touchait 15% de commission sur chaque menu commandé. De plus, ils ont rapidement mis en place une offre premium contre 19€ par an. Malheureusement, cela n'a pas suffit.

On peut peut-être reproché à Nicolas Van Rymenant d'avoir eu les yeux plus gros que le ventre en déployant son concept dans de grosses villes européennes comme Paris et Londres un peu trop tôt. Malheureusement, la sauce n'a vraiment pas pris dans ces métropoles européennes et Menu Next Door a dû faire marche arrière. Quelques mois plus tard, c'est la fin de l'aventure et on peut être sûr que des apprentis chefs se retrouvent maintenant orphelins.

L'annonce officielle

Déjà lu?