Taylor Swift n'a pas fait de plagiat, a tranché le juge, parce que ses paroles sont trop simples

Taylor Swift n'a pas volé les paroles "players gonna play" et "haters gonna hate" dans sa chanson "Shake it Off". C'est ce qu'a estimé un juge américain hier. Une plainte avait été déposée au sujet de ces textes contre la chanteuse américaine mais pour le juge ces phrases sont "trop banales" que pour être protégées par copyright.

En 2001, le groupe am icain 3LW a connu un succès modeste avec Playas Gon 'Play. Dans ce morceau, les trois chanteuses chantent "Playas, they gonna play / And haters, they gonna hate".

Treize ans plus tard, Taylor Swift a fait un carton international avec Shake it Off dans lequel elle chante: "Cause the players gonna play, play, play, play, play / And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate".

On pourrait y voir une simple coïncidence mais ce n'est pas ce qu'ont pensé Sean Hall et Nathan Butler, auteurs de la première chanson. Ils ont donc déposé une plainte et accusé Taylor Swift de plagiat pour avoir utilisé ces deux phrases basiques.

"Les paroles manquent d'originalité et de créativité"

Sauf qu'hier, le juge a estimé que Taylor Swift ne tombait pas dans le plagiat ... pour la simple raison que les paroles de la chanson sont trop banales, selon lui. "Les deux phrases manquent d'originalité et de créativité que pour être protégées par le droit d'auteur", a-t-il indiqué dans sa déclaration.

"Le concept de personnes qui se comportent selon leur nature n'est pas créatif du tout", poursuit le juge. "De plus, les termes joueurs et ennemis sont souvent utilisés dans la culture pop."

"Les phrases ne sont donc pas plus créatives que "les coureurs qui partent", "les batteurs qui tambourinent" ou "les nageurs vont nager", a-t-il conclu dans son acquittement.

À toi de comparer en écoutant les deux morceaux:

 
 

Déjà lu?