Bonne nouvelle: tu pourrais très bientôt voyager en train de Namur et Charleroi vers Paris

Une ligne Namur-Charleroi-Maubeuge-Paris pourrait bientôt s'ouvrir. Plutôt que de rouvrir l'ancienne ligne de Thalys, le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) et la SNCF, étudient ensemble la possibilité de mettre en place une ligne de train classique. Si tout se déroule comme prévu, tu pourrais en profiter dès 2019.

Actuellement, si tu veux te rendre dans la capitale française pour te dépayser quelques jours, tu dois aller jusque Bruxelles et prendre le Thalys. C'est en tout cas la solution la plus simple. S'il existait avant une liaison directe de la Wallonie à Paris, elle a été supprimée et n'a jamais été remplacée.

C'est sur ce base de ce constat que le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), souhaite rétablir une liaison, en train classique cette fois. En effet, le ministre étudie, aux côtés de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), la faisabilité technique et socio-économique d'ouvrir une ligne Namur-Charleroi-Maubeuge-Paris, annonce ce jeudi L'Avenir. En pratique, il s’agirait simplement de prolonger la ligne qui existe déjà entre Maubeuge et Paris, avec "une possibilité de continuer vers Liège également envisagée", précise le ministre au quotidien.

Moins cher que le Thalys

Tu t'en doutes, comme il s'agira d'un train de la SNCB, le voyage sera un peu moins rapide qu'en Thalys. Il est encore un peu trop tôt pour parler timing, mais selon les premières estimations (à prendre avec des pincettes), il faudrait compter environ 35 minutes de plus pour relier la ville lumière. En Thalys, le trajet de Bruxelles-Midi à Paris-Nord dure un peu plus d'1h20. En train classique de Namur vers Paris, il te faudrait donc compter un petit 3 heures, à la grosse louche.

Mais la bonne nouvelle, c'est que le ticket sera moins cher. Le montant "ne devrait pas excéder 60 % du prix du billet Thalys", précise le journal. Ce qui permettra donc d'attirer un plus large public de passagers. Tout le monde y sera gagnant: d'un côté les Wallons qui souhaitent aller à Paris pour le boulot ou les vacances bénéficieront d'une ligne plus directe, et de l'autre les Français disposeront d'un accès direct vers l’aéroport de Charleroi et indirect vers l'aéroport de Zaventem.

Il reste toutefois quelques barrières à lever. La principale difficulté à surmonter réside dans l’homologation technique des trains belges sur le réseau de chemins de fer français. À cette fin, François Bellot espère une réponse de la SNCF pour la fin mars. Et si tout va bien, la ligne devrait être effective dès 2019. Une petite année à attendre!

Déjà lu?