Facebook teste un bouton du genre "Je n'aime pas" mais avec une fonction légèrement différente

Les utilisateurs de Facebook réclament depuis perpète un bouton "Je n'aime pas" et maintenant le réseau social va tester un bouton qui y ressemble. Officiellement, il s'appelle "downvoting". Ne le cherche pas dans ta timeline. Pour le moment, le bouton n'est disponible que pour un nombre limité d'utilisateurs aux États-Unis. Et s'ils l'aiment, peut-être que nous l'aurons aussi.

Au lieu d'un bouton "Je n'aime pas", Facebook avait introduit il y a quelques années les six émotions. Le "Je n'aime pas" est un choix trop sensible pour le réseau social qui préfère actuellement lui donner un autre nom.

"Downvote" aura à peu près la même fonction que le "Je n'aime pas", à savoir qu'il te permettra d'indiquer quand quelque chose ne te plaît pas. Quand tu cliqueras dessus, plusieurs raisons pour lesquelles tu ne souhaites pas voir ce poste te seront proposées: tu pourrais trouver le message offensant ou même trompeur. Ce dernier choix pourrait d'ailleurs avoir une certaine utilité dans la lutte contre les "fake news" qui pullulent sur Facebook.

"Fake news"

C'est même peut-être la raison principale pour laquelle Facebook veut introduire cette nouvelle option. Les utilisateurs de Reddit connaissent ce système depuis un certain temps. Sur ce forum, les utilisateurs peuvent déjà "downvoter" les commentaires et ainsi influencer la popularité d'un message. Une fonctionnalité qui n'a pas échappée au regard de Marc Zuckerberg. En 2015 déjà, le PDG de Facebook évoquait la possibilité d'un pareil bouton.

Test à petite échelle

Actuellement, si tu veux faire comprendre à l'un de tes contacts que tu n'aimes pas sa publication, tu dois continuer à utiliser les émotions disponibles depuis deux ans. Le vrai bouton "Je n'aime pas" reste un mythe pour le moment.

En ce moment, environ 5% des utilisateurs de Facebook fonctionnant avec un système Android aux États-Unis peuvent tester la nouvelle fonctionnalité. Un porte-parole de Facebook a déclaré dans les médias américains qu'ils n'avaient pas l'intention d'étendre le test à un public plus large.

Déjà lu?