Les États-Unis produisent maintenant tellement de pétrole que même l'Arabie Saoudite est intéressée

On pourrait croire que la production de pétrole a de moins en moins d'importance, mais tant que l'on n'a pas trouvé d'énergie vraiment renouvelable, la recherche continue. À ce niveau-là, les Américains sont en forme: leur production de pétrole brut a dépassé la limite magique de 10 millions de barils par jour en novembre. C'est le plus haut niveau depuis 1970.

Selon l'EIA (Energy Information Administration), cette quantité devrait se stabiliser à 10,3 millions de barils par jour en 2018, pour augmenter l'année suivante et passer à 10,9 millions de barils par jour.

Avec de tels chiffres, les États-Unis jouent maintenant dans la même cour que l'Arabie Saoudite. C'est un changement radical. À titre de comparaison, il y a à peine une décennie, les Américains produisaient 5 millions de barils par jour.

Les Américains ont réussi à augmenter significativement leur production grâce aux nouvelles techniques hydrauliques utilisées pour le forage de l'huile de schiste.

L'Arabie Saoudite veut investir dans le gaz de schiste et le pétrole américains

À la fin de l'année dernière, il est apparu que l'Arabie Saoudite souhaitait investir dans la production de gaz de schiste et de pétrole de schiste américains. L'entreprise publique saoudienne Aramco est en pourparlers avec divers producteurs américains, dont Tellurian. En plus de cela, les Saoudiens s'intéressent également à deux gigantesques réservoirs de pétrole et de gaz américains, les Perm et Eagle Ford.

Les tentatives d'acquisition d'actifs pétroliers et gaziers américains marqueraient un tournant dans la stratégie pétrolière saoudienne. Le pays a été le plus grand exportateur de pétrole brut au monde pendant des décennies, mais la croissance rapide de la production de pétrole de schiste américain a fait baisser les prix du pétrole. Pour les Saoudiens, il ne restait plus qu'à réduire leur dépendance vis-à-vis du revenu des énormes réserves de pétrole. Ce processus a été lancé il y a quelque temps sous la direction du prince héritier Mohammad bin Salman (MbS).

Les discussions que les Saoudiens et les Américains prennent sont une conséquence des relations grandement améliorées entre Riyad et Washington. Le président Trump considère les Saoudiens comme un allié important dans la lutte contre l'influence iranienne dans la région.

© AFP

Déjà lu?